Claude Makelele à la tête des Léopards, Félix Tshisekedi valide, Cédric Bakambu donne sa bénédiction.

Il n’y pas de fumée sans feu, dit-on, le nom de Claude Makelele est depuis quelques jours, associé à la sélection congolaise, et il ne s’agit pas d’une rumeur frivole. Plus les jours passent, plus l’avenir de Florent Ibenge se dessine loin de la nationale, son silence coupable après la désillusion de la RDC aux pieds des pyramides, n’excuse rien. Son remplaçant pourrait être connu sous peu.

Se fiant aux dernières informations qui coulent de la présidence de la République, l’ancien joueur de Chelsea ne s’est rendu à la cité de l’Union Africaine pour simplement remettre le maillot floqué de son nom au chef de l’État Félix Tshisekedi. Les deux hommes se sont dits des choses. Au-delà du projet de la construction d’une école nationale de football, sur lequel le premier sportif de la RDC a besoin des idées et de l’expertise de Claude, la sélection congolaise et son avenir étaient également au coeur de ces échanges nourris.

Le président de la République sait qu’il ne peut s’imposer dans cette décision cruciale de qui part et qui arrive à la tête de la sélection, mais il est favorable à la venue de l’ancien coach de SC Bastia. Le tabloïd Équipe a confirmé cette tendance, Constant Omari a haussé le ton pour rappeler l’indépendance de la FECOFA, cela n’a pas empêché à la rumeur de prendre des dimensions.

Cédric Bakambu, l’un des Léopards les plus sceptiques vis-à-vis du savoir-faire de Florent Ibenge, a tout récemment donné son opinion sur l’éventuelle signature de Claudio. L’ancien sochalien s’enflamme déjà, avoir connu Claude Makelele comme grand joueur, c’était magnifique, mais insuffisant… Le joueur de 28 ans cache sa joie de voir Florent Ibenge partir sous une admiration bien plus mesurée envers Claude. “Je ne vais pas me cacher que me faire entraîner par Claude Makelele serait un honneur”, dit-il.

Si l’attitude du vestiaire des Léopards face à cette éventualité n’est pas encore très bien connue, il n’en demeure pas moins que Florent Ibenge a déjà perdu la confiance de beaucoup, même celle de Youssouf Mulumbu, son capitaine et lieutenant fidèle, qui comme une majorité des congolais, pense qu’il faut changer plein des choses pour que l’équipe recommence à gagner.

Isaac B’ampendee / Footrdc.com

Vous pourriez aussi aimer