Éditorial : entre la FECOFA et Sébastien Desabre, un vrai-faux départ

La nomination de Sébastien Desabre à la tête de la sélection nationale de la RDC restera dans les annales, mais pas pour les raisons espérées. Entre bourde de communication et déphasage entre les protagonistes : fédération, Niort et Desabre, l’arrivée du technicien français se passe dans des conditions des plus mouvementées. À l’image du fonctionnement de la fédération…

Alors que la FECOFA se cherchait une publicité par son annonce, la première, de samedi en début d’après-midi, elle s’est plutôt attiré les foudres et les moqueries de la presse et les réseaux sociaux. Tout sauf ce dont elle avait besoin. La « mauvaise » réputation de gestion du Comex (lisez comité exécutif) de la FECOFA qui colle aux basques des dirigeants n’est un secret pour personne, mais si les détracteurs avaient déjà suffisamment des grains à moudre, la direction de la fédération leur a offert un plat en or.

L’autre signe de ce vrai-faux départ s’est passé à Niort, ville française située à 8 160 km du bureau de la fédération sur avenue de la Justice à Gombe, où se décidait la nomination de M. Desabre. Le hasard sachant bien faire les choses, « toujours l’inattendu arrive et il n’est jamais bon » comme le disait l’académicien André Maurois, Sébastien Desabre livrait son premier match de la saison en Ligue 2 BKT avec Niort… le même samedi soir. Hasard du calendrier ou coïncidence entre annonce et programmation de la Ligue, difficile de le dire.

Des débuts ratés sur et en dehors du terrain

Quelques heures après la première annonce, supprimée sur le site internet de la FECOFA, les journalistes et les supporters congolais activaient les notifications pour suivre la réception de Bastia par le Chamois Niortais, certains sont même partis suivre le match en streaming. Mené dès la 1re minute puis 4-0 à la 24e, M. Desabre devait bien ronger son mal tandis que la toile congolaise se délectait de moqueries sur le résultat, peu flatteur il faut l’avouer, du futur sélectionneur de la RDC.

Cette défaite, 1-5 au score final, tombait quelques heures après les premières fuites sur le contrat de l’ancien sélectionneur de l’Ouganda. Il aura pour mission de qualifier les Léopards à la CAN en Côte d’Ivoire, Léopards qui comptent deux défaites en deux sorties, et remporter une CAN en 2026. Inutile de dire que d’une défaite en Ligue 2 française pour son match d’ouverture et un sacre à Conakry, si la CAN se déroule en Guinée comme prévu par la CAF, ne sera pas une mince affaire.

Pour tenter de regagner la confiance et rétablir la situation après cette crise de communication, la fédération et son nouvel entraîneur ont du pain sur la planche. Desabre connait le Congo et l’Afrique, ce qui lui permettra d’apprêter les nerfs solides pour la pression qui l’attend à Kinshasa. Et puis, il n’aura pas beaucoup de temps. Alors même que sa candidature était confirmée, le secrétaire général de la FECOFA, Belge Situatala, brandissait la menace de recourir aux 23 autres dossiers soumis après l’appel à candidatures. Ce vrai-faux départ a le mérite de fixer tout le monde, ça ira dans tous les sens entre M. Desabre et son turbulent employeur.

Iragi Elisha

Vous pourriez aussi aimer