EXCLUSIF FOOTRDC : LA GRANDE HISTOIRE DE LEOPARDS A LA CAN.

La 32ème édition de la Coupe d’Afrique des Nations démarre ce vendredi 21 juin en Egypte. J-4 avant l’entrée en lice des Léopards de la République Démocratique du Congo face à l’Ouganda, footrdc.com vous replonge dans la grande histoire de la sélection avec la plus prestigieuse de compétition continentale.

Entre la première participation et gloire d’antan avec les sacres de 1968 et 1974, les légendes Kalala Mukendi et Ndaye Mutumbula, les années de perdition et le retour en lumière avec la génération Ibenge, retrouvez chaque jour jusqu’au samedi un article sur « la grande histoire des Léopards à la CAN ».

Dans ce premier volet, retour sur le début sur la scène continentale et les participations de l’équipe nationale aux joutes africaines.

Le début en 1965 et l’âge d’or.

La Coupe d’Afrique des Nations vit le jour un après-midi de 1957 à Khartoum au Soudan, la RDC ne connaitra son baptême de feux que quatre éditions plus tard, en 1965, faute à une ligue fermée entre l’Egypte, le Soudan et l’Ethiopie. Lors de l’édition tunisienne, les Léopards quittent sans gloire au premier tour de la compétition.

Cependant, les ouailles du hongrois Ferenc Csanadi apprennent très vite. Dès l’édition suivante, 3 ans plus tard en Ethiopie, ils surprennent tout leur monde en remportant haut-la-main le trophée face au Ghana grâce à un but de Kalala Mukendi. Depuis, le 21 janvier est devenue la journée nationale du sport au pays. Ce sera aussi le début d’une longue ère où le pays enchainera cinq qualifications consécutives avec au passage le deuxième titre en 1974 peu après une demi-finale en 72.

Première traversée du désert des années 80 jusqu’au début de 90

Après la 10ème édition en 1976 le Congo-Kinshasa, devenu Zaïre, connaît une crise sans précédent dans sa jeune histoire continentale. En effet, le pays manquera 6 des 7 Coupes d’Afrique entre 1978 et 1992 sauf le camouflet de 88 avec à la clé une piètre élimination dès le premier tour. Ces absences sont dues notamment au manque d’affiliation aux éliminations en qualifications jusqu’à une disqualification par la CAF en 1984 pour l’édition Ivoirienne.

Retour au premier plan entre 92 et 2006

Pour la 16ème Coupe d’Afrique du nom en 1992, les fauves parviennent à arracher leur qualification pour le Sénégal devant la Tanzanie, le Gabon, le Congo et l’Ouganda. Amenés par l’enfant du pays Paul Bonga Bonga, ils iront jusqu’en quarts de finale où le Nigeria leur barrera la route.

Ensuite, malgré plusieurs entraineurs qui se succéderont sur le banc, la RDC ira 8 fois consécutivement à la CAN. Ce regain de confiance générationnelle sera marquée par trois quarts de finale de suite de 92 à 96 avec en cerise le match légendaire pour la troisième place en 1998 face au Burkina Faso (nous en parlerons dans un autre article). C’est notamment l’époque de Mbiavanga, Mamale, Kimoto ou encore Tondelua et autre Kidoda.

Deuxième traversée du désert et génération Ibenge.

L’histoire de la RDC à la CAN est une histoire de montagnes russes. Ce qui est a déjà été et ce qui sera est. Après plus d’une décennie de voyage à chaque édition, les congolais disparaissent de radars africains pendant trois CAN de suite, de 2008 à 2012. Entre temps une génération talentueuse disparaitra sans gloire aucune suite à un enchainement des désillusions. C’est le temps de Shabani Nonda, Lomana Lualua, Matumona Zola Rum, etc.

Pour rentrer à la CAN, la Fecofa rappelle une vielle connaissance : un  « sorcier blanc » du nom de Claude Le Roy. C’est le début du retour dans l’éternel recommencement de la palpitante histoire d’amour entre Léopards et CAN. Entre temps débarque en 2014 un certain Florent Ibenge qui va redorer le blason du sport national sur le continent noir. Le technicien congolais glane même une inattendue médaille de bronze en Guinée-Equatoriale en 2015 soulevant un air de nostalgie dans les cœurs de footeux. Nostalgie toujours en attente, un rêve que toute une nation espère voir se réaliser au pays des Pharaons. La génération Ibenge avec Cédric Bakambu, Yannick Bolasie et Trésor Mputu rélevera-t-elle le challenge de Ndaye Mutumbula ou Kalala Mukendi ? Début de réponse ce samedi face à l’Ouganda.
Ne manquez pas de nous suivre pour le prochain article de cette série « La grande histoire de la RDC à la CAN ».

Elisha Iragi / Footrdc.com

Laisser Un Commentaire

FootRDC Disponible sur Google Play Store Telecharger Ici

vous pourriez aussi aimer