Interview Exclusive : Éric Kabwe (Lubumbashi Sport) se déchaîne sur FOOTRDC.

L’attaquant du club Rouge et Blanc de Lubumbashi, a décidé de se livrer à coeur ouvert à la rédaction de FOOTRDC en cette période où le foot est dans un arrêt forcé par la pandémie de Coronavirus. Autant dire qu’il est aussi fort verbalement que sur le terrain. Éric Kabwe a parlé de tout à votre rédaction ; l’intérêt de VClub à l’intersaison, l’appel du TP Mazembe, sa saison avec Lubumbashi, son idole, et bien plus…

Voici un extrait de cet entretien réalisé par Isaac B’ampendee ;

FOOTRDC : Bonjour Éric, merci de vous rendre disponible pour répondre à nos questions. Avant d’aller plus loin, pouvez-vous nous faire une présentation de vous afin de permettre à des nombreux internautes de connaître qui vous êtes ?

Eric Kabwe : Brièvement, je suis Éric Kabwe, attaquant congolais et buteur attitré de Lubumbashi Sport. Voilà !

Aujourd’hui le championnat est à l’arrêt à cause du coronavirus. Certainement vous auriez aimé continuer à jouer, quel jugement pouvez-vous porter sur cette situation ?

Nous sommes presqu’en repos. La fédération a décidé d’arrêter le championnat à cause du coronavirus. C’est une maladie qui tue et on voit chaque jour comment les gens meurent dans le monde. Le personnel soignant nous recommande de respecter les règles d’hygiène afin de l’éviter. On est là et on attend simplement la fin des ces choses pour reprendre la championnat.

La saison dernière, vous avez impressionné plus dun, compté parmi les meilleurs buteurs du championnat bien que l’équipe n’était pas au point. Cette saison vous marquez moins (4 buts), par quoi justifiez-vous votre baisse de régime ?

La saison dernière, j’ai terminé avec 15 buts comme troisième meilleur buteur du championnat, cela avait impressionné beaucoup de gens. L’année passée déjà, on avait une bonne équipe malgré les difficultés qu’on a connues mais j’avais des coéquipiers qui connaissaient comment je joue… Cette saison, c’est différent, je n’ai que 4 buts. Quand vous avez fait partie des meilleurs buteurs de la compétition, les défenseurs adverses reçoivent les consignes particulières par rapport à la manière de vous surveiller, c’est ça un peu la difficulté. Même cette saison, nous avons aussi une bonne équipe, mais il nous manque encore de la cohésion. N’empêche, je travaille dur pour finir parmi top 5 des buteurs du championnat. Je suis en forme et je travaille. Ma façon de jouer a sensiblement changé bien que je ne marque pas trop cette saison.

Erick Kabwe

L’ambition de Lubumbashi Sport cette saison est de finir dans le top 7 du championnat et être éligible à la Coupe du Congo. Là vous êtes 9ème avec une petite marge de retard sur le 7ème, vous croyez-vous capables d’atteindre cet objectif ?

Nous sommes neuvièmes c’est vrai. Si tout se passe bien et que Dieu permet que le championnat reprenne, nous allons nous battre, nous allons mouiller le maillot pour figurer parmi les 7 premiers pourquoi pas parmi les 5 premiers. Car on veut jouer la coupe du Congo, et on en a parlé entre joueurs, c’est ce qu’on va tenter de faire.

D’après vous, qu’est-ce ce qui manque aujourd’hui à Lubumbashi Sport pour figurer parmi les top clubs du pays ?

Vous savez bien que le championnat se prépare. La phase aller, on a lutté, on a été même leaders à un moment, malheureusement on a pas pu tenir le rythme. Le football c’est le moral, il faut préparer les choses dès le début. Être concentré sur l’objectif qui doit être de finir parmi les premiers. Chez nous, on a dit qu’il faut terminer dans le top 7 pour accéder à la Coupe du Congo.

En tout cas, pour être premier, il faut beaucoup travailler, il faut également beaucoup de moyens. Dans le football, les moyens financiers ont une grande place. Si vous voulez réussir, et être dans le top, ça implique des moyens, mettre des joueurs dans les meilleures conditions. Si Mazembe est premier aujourd’hui, c’est qu’il a énormément de moyens et a tout préparé à la pré-saison.

Erick Kabwe

Parlons un peu de votre carrière, selon plusieurs informations, vous étiez sur les tablettes de l’AS VClub à l’intersaison, mais rien de concret à la fin. Pouvez-vous nous en dire un peu plus ?

Je le reconnais. VClub m’avait sollicité la saison dernière. J’ai décidé de continuer à Lubumbashi Sport. Même cette saison encore, j’ai été encore sollicité par Vita Club, même le TP Mazembe m’a sollicité, tout comme Lupopo, DCMP et Sanga Balende. Vous savez ces clubs sont très grands, on ne peut y aller si simplement. J’ai choisi de rester encore à Lubumbashi Sport, pour travailler et m’améliorer à mon poste. Puis on verra bien ce qu’il va se passer après, car cette saison est ma dernière au club.

Beaucoup de gens pensent que vous avez un gros potentiel pour être dans un club plus huppé que Lubumbashi Sport, en même temps, ils ne comprennent pas comment vous y êtes encore jusqu’à ce jour ? Avez-vous une réponse à ça ?

Je suis le genre de joueurs qui respectent le contrat signé. Je ne peux pas avoir un contrat avec Lubumbashi Sport et penser à rejoindre Mazembe pendant que celui-ci court encore. J’ai une mauvaise expérience depuis mon transfert de Kilimandjaro vers Lubumbashi Sport. J’avais un an et demi de contrat avec Kilimandjaro mais les Kamikazes sont venus me chercher et quand je suis arrivé à Lubumbashi, il y a eu pas mal de complications administratives. Et je ne veux plus revivre cela car ça m’avait beaucoup retardé. Je veux finir mon bail avec Lubumbashi Sport, puis je pourrais aller voir ailleurs.

Erick Kabwe

Si vous devriez quitter Lubumbashi Sport un jour, ce sera pour quelle destination privé piégée ?

Je suis un joueur talentueux. J’attends voir comment les choses vont se passer après l’expiration de mon contrat avec mon actuel club. Je suis sollicité par des grands clubs, mais je vais devoir prendre ma décision. Pourquoi pas aller en dehors du Congo… C’est possible avec Dieu. Ceux qui jouent en Europe sont des joueurs comme moi, je pense être capable de jouer n’importe où.

Vous êtes dans une ville où deux grands clubs se sont affirmés depuis de décennies ; Mazembe et Lupopo. Ça vous tente d’évoluer dans l’un des deux un jour ?

Il y a deux grands clubs dans ma ville c’est vrai. Les deux que vous avez cité m’ont déjà sollicité, si l’intérêt revient, j’étudierai les offres et je serai tenté par celui qui me proposera ce que j’attends, voilà. Je suis un footballeur, je me connais. Je sais jouer au foot, je suis un attaquant puissant, qui dribble, qui marque et fait des passes décisives. Ça ne me générait pas d’évoluer de l’une de ces deux équipes.

Quels sont les points forts d’Éric Kabwe en tant qu’attaquant ?

La vitesse, les dribbles, marquer des forts. Voilà ce qui me rend fort. Je me rappelle un jour après un match contre Vita Club, le coach Ibenge m’a suivi pour me dire « vous êtes puissant, vous défendez, vous faites de bons appels, et vous faites jouer l’équipe. Vous avez des qualités rares dans le football congolais ». J’étais trop flatté de voir Florent me dire des telles choses.

Chaque footballeur a certainement un modèle, une source d’inspiration, une référence disons, et le vôtre c’est qui ?

Dans ma manière de jouer, j’ai toujours imité Cristino Ronaldo. C’est l’un des attaquants que j’aime et qui m’inspirent. Je suis ses matchs, je suis ses documentaires, j’observe ses mouvements sur le terrain. Je suis aussi comment il travaille, malheureusement, j’ai pas la salle de gym pour faire bosser comme lui.

Que faites-vous pendant cette période pour garder la forme ?

Je travaille personnellement. Je me réveille chaque matin, je fais du footing, pour ne pas perdre la forme. Le soir je vais à l’église prier. On peut nous surprendre d’ici deux ou trois semaines, qu’il faut aller préparer le CHAN 2020 après bien sûr la fin de la pandémie. Je suis présélectionné et je tente de garder ma forme par le travail.

Un message à tous vos fans qui vous liront cette interview que vous avez accordée à FOOTRDC ?

Je demande à tous mes fans d’être toujours derrière moi, m’accompagner dans tout ce que je fais. Qu’ils continuent à m’encourager, à prier pour moi. Aujourd’hui je suis à Lubumbashi Sport, je peux réaliser des grandes choses.

Merci Éric de nous avoir accordés cet entretien.

C’est moi qui vous remercie pour cette marque de considération.

Isaac B’ampendee/FOOTRDC.COM

vous pourriez aussi aimer