Mercato : Les non-dits du transfert de Jackson Muleka au Standard de Liège.

Jackson Muleka a ouvert son compteur avec le Standard de Liège le week-end dernier. Nos confrères de Football365 Afrique sont revenus en profondeur sur le transfert mouvement de l’attaquant international congolais, arrivé au Standard en provenance du TP Mazembe.

Ce fut l’un des principaux feuilletons du mercato africain. Où allait signer Jackson Muleka ? Le dénouement est intervenu le 12 août dernier. Ce jour-là, le TP Mazembe annonce le départ de son attaquant international congolais pour le Standard de Liège. La transaction, portant sur un contrat d’une durée de quatre ans contre un montant non divulgué à ce stade (la somme de 2 millions d’euros a depuis été évoquée mais n’a été confirmée par aucun des deux clubs, ndlr) ne sera officialisée par le club belge que quatre semaines plus tard. Le TP Mazembe n’a pas attendu cette étape pour mettre en ligne sur son site officiel un texte lourd de sens à propos du transfert de son buteur. « Le Tout Puissant Mazembe se réjouit de cette mutation qui a pu s’opérer, dans l’intérêt des trois parties, grâce à l’étroite collaboration entre les deux clubs et sans l’intervention d’intermédiaires », écrit le club du président Moïse Katumbi, qui confirme ainsi sa volonté de contrôler la destinée sportive de ses joueurs, quand bien même ces derniers mandateraient des agents pour gérer leurs carrières. Et c’est ainsi que Jackson Muleka se retrouve engagé dans la « collaboration » de son club formateur avec le Standard. Collaboration qui « avait déjà permis par le passé le transfert des anciens joueurs du TP Mazembe, Christian Luyindama, Merveille Bope et Jonathan Bolingi, avec le succès que l’on connait. »

Mais que cache donc ce storytelling à la gloire de la maison Mazembe ? Revenons quelques semaines en arrière. Le 14 mai, le groupe P&P Sport Management annonce sur son compte Instagram que Jackson Muleka a décidé de lui confier ses intérêts. Propriété du très réputé agent italien Federico Pastorello, le cabinet gère les intérêts de nombreux joueurs et techniciens prestigieux, tels que Romelu Lukaku, Keita Baldé ou encore Antonio Conte. Le message est implicite mais limpide de la part du jeune attaquant : son objectif est de faire le grand saut dès le mercato estival qui s’annonce. L’élimination du TP Mazembe en Ligue des Champions et l’interruption de la Linafoot confortent Jackson Muleka dans son choix. C’est à partir de cette annonce de P&P que les ennuis ont commencé pour le jeune Muleka, estiment certains familiers du dossier. Le joueur se serait alors vu confisquer son passeport. De peur qu’il puisse s’enfuir, par exemple en Egypte ou Al-Alhy le courtisait alors ? Si le joueur est sensible à cette drague des Diables Rouges, la perspective d’y envoyer son joueur n’intéresse pas Mazembe, désireux de ne pas renforcer un concurrent de toujours dans la course aux lauriers continentaux.

Lille doublé par le Standard

Les rumeurs fleurissent ensuite en Europe. Deux clubs français, Lens et Lille, passent à l’action. Si l’offre des Sang et Or est jugée sous-dimensionnée voire ridicule (les agents de Muleka ne donneront pas leur accord pour qu’elle soit transmise officiellement au TP Mazembe, ndlr), son voisin nordiste se montre en revanche plus sérieux dans ses approches. Bientôt, le nom du joueur est également associé à Mouscron, nouveau satellite du LOSC. Au micro de Top Congo FM, le manager général du TP Mazembe, Frédéric Kitengie va alors intervenir dans le dossier… pour envoyer le club wallon dans les cordes. Suivez bien le raisonnement. « C’est (…) Mouscron qui a fait le contact par le truchement d’un agent. Nous avons demandé à ce dernier de se référer au club pour lequel il mène des démarches en vue d’un contact direct avec le TPM, explique le dirigeant. Effectivement, Excel Mouscron nous a fait son offre que nous sommes en train d’étudier. Dans cet intervalle, nous avons appris que Lille est en contact avec Jackson Muleka. Pour en avoir le cœur net, nous avons appelé ce dernier, qui nous a relaté tous les faits. Aussi, avons-nous fait savoir à cet agent de joueur notre volonté de ne pas continuer avec Mouscron qui s’est engagé dans ce dossier en sous-traitance. C’est ainsi que nous avons exigé que le LOSC contacte le TPM pour voir de quoi l’on pouvait parler et qu’on a finalement pris rendez-vous pour cette semaine qui commence. »

Un proche du dossier s’inscrit en faux. « Mazembe oublie de préciser que Lille n’a jamais agi en catimini avec Mouscron, affirme cette source à Football365 Afrique. Le projet sportif pour la pépite congolaise était bien clair, mené par l’état-major lillois. Le processus s’est passé comme l’aime le TP Mazembe, sans intermédiaire, avec des contacts de club à club. L’offre du Standard n’est arrivée que quelques jours après l’offre officielle écrite de Mouscron, qui n’agissait pas en sous-traitance mais dans le cadre d’un projet pour Muleka, qui passait d’abord en effet par la Belgique. Les chiffres de ladite offre, avec une option d’achat en janvier, sont bien au-delà des chiffres évoqués pour le Standard, quand bien même ces derniers seraient vrais. » Toujours est-il que les discussions n’iront pas plus loin avec Mouscron. Le TP Mazembe a déjà placé son joueur au Standard de Liège, en activant ses réseaux en Belgique.

Un avocat belge au centre de conflits d’intérêts

Intervient à ce stade un personnage clé de la galaxie Mazembe : Grégory Ernes. Cet avocat de 40 ans défend les intérêts de Moïse Katumbi et du club. Mais l’homme a d’autres casquettes : celle de président de Sport Equity, une « agence de management ». Immatriculée en Belgique, cette structure a pour objet premier « les prestations liées au management sportif tant pour compte d’un sportif que d’un club sportif (prospection, consultance, scouting, etc.) ». Et c’est Sport Equity qui, dans l’esprit des dirigeants du TP Mazembe, doit avoir la haute main sur les transferts des joueurs du club, dont Me Ernes se fait volontiers l’avocat. Nous sommes en plein conflit d’intérêts, d’autant que l’homme est aussi l’avocat du… Standard de Liège. Et que son associé à la tête de Sport Equity n’est autre que Salomon Idi Kalonda, directeur financier, trésorier du… TP Mazembe et proche conseiller du président Katumbi.

Contrairement à Mbwana Samatta, Ben Malango et Meschack Elia avant lui, Jackson Muleka va céder. La suite, c’est à l’attaquant de l’écrire. Les choses ont plutôt bien commencé pour l’intéressé, qui a ouvert son compteur en Jupiler League le week-end dernier, lors de la réception de Zulte Waregem (2-2). Une bonne nouvelle pour le joueur, mais une amertume certaine pour Federico Pastorello, qui est toujours officiellement son agent, face à un transfert ayant avant tout servi les intérêts de ses anciens employeurs de Lubumbashi et de ses partenaires, dont Me Ernes, avocat commun de Moïse Katumbi, du TP Mazembe et du Standard de Liège.

Vous pourriez aussi aimer