Rétro 2019 : 07 Août, départ d’un homme sympa dans l’anonymat, Florent Ibenge.

Ceux qui ont une mémoire fidèle se rappellent cette date, le 07 Août 2019. Date qui a marqué la fin des fonctions de Florent Ibenge comme sélectionneur des Léopards A. C’était un mercredi avant-midi, au siège de la FECOFA que le coach dit « Android », jetait l’éponge, après un parcours peu glorieux à la Coupe d’Afrique des Nations 2019.

Il est parti comme il était venu, tranquille, tête haute, sous une pression voilée par un sourire toujours présent sur les lèvres. Florent Ibenge n’est plus sélectionneur de la RDC. Seul à la base de la création de la génération mulungé en août 2014, mois et année de sa fonction. Florent Ibenge a marqué, révolutionné le football congolais, par son aura, son charisme, sa méthode de travail et ses critères stricts, qu’il finira lui-même par torpiller.

Auteur de bons débuts très prometteurs avec les Léopards, FI a qualifié la nationale à la Coupe D’Afrique des Nations 2015, à la fin de laquelle, il sera couronnée d’une médaille de bronze avec ses Léopards. Exploit inédit pour un sélectionneur qui représentait aux yeux des congolais, l’avenir de l’équipe nationale. Un compatriote envers qui les sportifs pouvaient moins durs, mais non, le football est cruel, ingrat, et Florent Ibenge en payera le prix, quand son onze type arrêtera de gagner.

Le titre de vainqueur du CHAN 2016, n’a pas fait tarir les critiques sur le coach de l’AS VClub. Son échec en éliminatoires du mondial 2018, conjugué à une inconstance terrible au sein de son équipe, ont été très mal perçus. Florent n’a pas eu d’équipe type, pas d’assises tactiques ni de cohérence dans le jeu, conséquence logique de deux passages ratés au Gabon et en Égypte. L’échec en Égypte, était une goûte qui a fait déborder. La majorité des congolais n’en pouvaient plus de la tête de Florent Ibenge à la tête de l’équipe nationale, lui aussi, n’en pouvait plus d’être admonesté, critiqué par tous, lynché verbalement.

Après des négociations dans le silence et un temps de réflexion, Florent Ibenge décide de partir le 07 Août 2019, soit après cinq des services du reste loyaux, malgré la controverse.

Les mauvaises fins de belles histoires n’embrasent jamais le registre des souvenirs. Florent est parti irréprochable envers lui-même, remerciant les supporters congolais du soutien qu’il leur avait demandé à son arrivée. La page s’est tournée, un cycle s’est arrêté. Mais on ne saurait se mentir sur ce qu’il laisse derrière lui, une équipe vivante, des stars, des talents qui pullulent à tous les postes et un classement FIFA qui apporte satisfecit.
Il est et reste l’un de très rares sélectionneurs à détenir une telle longévité avec la RDC.

Pour le remplacer, la FECOFA n’est pas allée chercher loin des yeux, au contraire, un choix en interne, le choix le plus simple, et celui d’un homme qui était plébiscité par plus de 75% de l’opinion sportive, Christian Nsengi, directeur technique national, et des sélectionneur des U23. Il est arrivé dans un contexte particulier. Son premier contrat est de six mois, avant d’être porté à un an avec objectif plus clair, rebâtir l’équipe, retrouver de la constance.

Pour l’instant, le DTN n’y voit que du feu, il brille avec les Locaux et sombre avec les seniors son équipe ne gagne pas, déjà quatre matchs sans succès chez, une défaite et trois nuls. L’on dirait que l’ombre de Florent plane encore sur sa sélection qu’il a tant aimée… Les congolais ont promis d’être plus durs et sévère à l’égard de Christian, autant qu’ils ont été avec Florent. Pourvu que les choses changent à partir de l’année prochaine.

Isaac B’ampendee/Footrdc.com

vous pourriez aussi aimer