CAF C1 : EST-AS VClub, quatre raisons de ne pas y croire

Les Dauphins Noirs vont tenter de se relancer demain, à Tunis, contre l’Espérance en marge de la troisième journée de la phase des groupes de la Ligue des Champions. Aussi bien qu’il y a des raisons obligeantes pour l’AS VClub de remporter le match, il y en a aussi pour douter, se dire que ces Moscovites ne peuvent pas y arriver face au double tenant du titre de la Ligue des Champions.

Quatre raisons de ne pas y croire ;

1. L’AS ne marque pas à l’extérieur

Nous l’avons détaillé dans nos dernières publications. Ce n’est pas en s’économisant que, les Dauphins Noirs feront une bonne Ligue des Champions. Le club n’a pas assez de force surtout quand il évolue à l’extérieur. Depuis que la compétition a été lancée, VClub n’a pas réussi à marquer un seul but à l’extérieur. Quatre matchs de mutisme, six dans l’ensemble, pour seulement deux buts marqués. Il n’est pas exclu de voir les Dauphins Noirs faire sauter les verrous espérantistes, mais ce sera un exploit, c’est le moins que l’on puisse dire.

2. L’AS VClub n’a pas d’âme

Ceux qui suivent les Kinois cette saison l’ont certainement remarqué. L’AS VClub joue sur base de calendrier, de circonstances, en vrai, l’équipe n’a pas d’âme, ni d’énergie positive. Les joueurs ont l’air fatigués, abattus avant même de débuter les rencontres. Collectivement comme individuellement, c’est une véritable catastrophe, aucun Dauphin ne sort la tête de l’eau. Florent Ibenge n’arrive pas (encore) à asseoir une équipe joueuse, motivée, des guerriers qui se donnent à fond en dépit de leurs barrières techniques et de la force de l’adversaire. L’AS VClub n’a pas d’âme, les athlètes ignorent visiblement le poids du maillot qu’ils portent, et ce n’est pas de cette manière qu’ils peuvent remporter des matchs importants.

3. L’Espérance est trop forte

On l’a dit et on ne le dira jamais assez, sur le continent de Mandela, il n’y pas plus fort que l’Espérance de Tunis sur les deux dernières années. Après un bref moment d’absence, les tunisiens sont revenus au premier plan du football africain, et règnent sur celui-ci sans partage. Ils ont miraculeusement remporté la Ligue des Champions 2018, après une historique remontée face aux Diables rouges du National Al Ahly. L’année dernière, l’Espérance était encore intouchable, et a marché sur tout le monde jusqu’à doubler la Champions League, malgré toute le controverse de la finale retour contre le Wydad Casablanca. Voilà l’adversaire auquel l’AS VClub fera face ce vendredi. Florent Ibenge l’a reconnu, l’EST est un ogre, pas pourtant que son équipe doit y aller avec la peur au ventre comme si les Espérantistes compteront un but d’avance au coup d’envoi.

4. L’Espérance joue à domicile

À la puissance des tunisiens, il faut ajouter le fait qu’ils seront à domicile, dans le théâtre chaud de Rhades. Aucun club africain n’est allé s’imposer là-bas depuis plus de deux saisons. À Rhades, l’Espérance jouit de tout ; de la vigueur ancrée dans les chants de son public euphorique, parfois même aussi de petites faveurs arbitrales. Le TP Mazembe en sait quelque chose. Il est devenu presqu’impensable de jouer la gagne dans ce stade, l’AS VClub devra conjurer le sort.

Rhades et l’Espérance attendent l’AS VClub ce vendredi (19h00 TU).

Isaac B’ampendee/Footrdc.com

vous pourriez aussi aimer