CAF LDC/CC J3 : 5 Leçons à retenir après les matchs de clubs congolais

Les clubs congolais engagés en compétitions africaines interclubs ont connu des fortunes diverses à l’issu de la 3e levée des rideaux. En déplacement en Angola, le TP Mazembe n’aura pas eu sa revanche face au Primeiro (1-1). L’AS V.Club, condamnée à une mort certaine s’en est sortie du piège Espérantiste par un résultat le plus inattendu (0-0). Enfin, malgré ses bonnes statistiques à l’extérieur, le DCMP n’a pas su faire le poids contre RS Berkane (0-3).

Voici 5 leçons à retenir après la 3e journée…

1. Les gardiens, acteurs majeurs de la 3e journée

Face au double tenant du titre Espérantiste, un homme s’est particulièrement illustré. Sous les lumières des lasers du Stade Olympique de Rades, Nelson Lukong dit « Bongaman » a dégoûté les attaquants Sang et Or par ses sorties improvisées. Auteurs de plusieurs parades décisives, le gardien Camerounais est l’artisan majeur du nul vierge obtenu par les Dauphins Noirs en Tunisie pour un déplacement qui était périlleux.

De l’autre côté, Sylvain Gbohuo n’a pas été aussi serein que d’habitude sur le sol Angolais. Si les Corbeaux ont réussi à ramener un nul du Stade du 11 novembre de Luanda, ils pouvaient faire mieux. Le gardien Ivoirien est impliqué directement sur le but de Paciencia suite à un dégagement approximatif. Dans la suite plus rassurant, Gbohuo aura soufflé le chaud et le froid pendant le match.

Enfin Muko Barel. Que dire de la prestation du gardien Brazzavillois ? S’il a encaissé 3 buts face à Berkane, l’ancien de l’AC Léopards de Dolisie a limité largement les dégâts lors du naufrage du Daring au Royaume chérifien.

2. L’AS V.Club a encore de l’âme en LDC

Coup de maître de l’AS V.Club en Tunisie. Solide derrière à l’image de son gardien (cf. point numéro 1), les Dauphins Noirs ont tenu bon contre toute attente. Condamné à une mort certaine, les Kinois ont montré qu’il en avait encore dans les tripes en cette Ligue des Champions. Grâce à une débauche d’énergie tout terrain, Luzolo et les siens ont fait montre de caractère au bon moment de la compétition.

De mouton noir, les Bana Mbongo voient leurs espoirs de qualification tenir bon avant le début de la manche retour. Dès la prochaine journée, les Verts et Noirs recevront l’équipe de Moez Chaabani. Pas mieux pour se requinquer le moral pour espérer entrevoir la suite de la compétition.

3. La Muleka dépendance du TP Mazembe au grand jour

Encore a-t-on envie d’écrire ! L’attaque du TP Mazembe a tourné au ralenti en Angola. Jackson Muleka bien muselé par Bobo Ungenda, et c’est tout le secteur offensif des Corbeaux qui a souffert. L’homme auteur de 4 buts jusque-là n’a pas eu d’occasions pour faire trembler les filets. Ses compères en attaque Isaac Tshibangu, Patou Kabangu et autres n’ont rien pu faire pour inscrire le but salvateur en terres angolaises. Lors de cette phase de groupe, quand Muleka n’est pas en forme, c’est tout Mazembe qui souffre. Et ça commence à devenir criant, gare à la suite.

4. DCMP apprendra par la déroute

On s’est un peu tous trop enflammé sur les hommes d’Isaac Ngata, il faut l’avouer. Sans idées au Maroc, les Bana Dora ont été fessé devant une équipe réaliste de Berkane. Avec un intenable Alain Traoré les Oranges ont donné une véritable leçon de réalisme aux pensionnaires du Stades des Martyrs. Si les ambitions du club de Vidiye Tshimanga restent intactes, DCMP s’est rendu compte de l’évident niveau des prétendants au sacre final.

Après deux belles journées ponctuées par 4 points et une victoire à l’extérieur, le Daring se doit de remettre les bleus de chauffe pour la réception de cette même RS Berkane dans exactement deux semaines. La déroute Marocaine devrait permettrait à Doxa Dikanji et ses coéquipiers de se concentrer pleinement sur l’objectif qualification.

5. Et des choses à revoir pour défier les gros

Victorieux de Zamalek lors de la 1ère journée à domicile, Mazembe ne s’était extirpé du piège égyptien que grâce à une entrée tonitruante de Patou Kabangu. Il faudra bien plus si le TPM veut titiller les sommets à nouveau. Pamphile Mihayo et ses hommes doivent être plus sereins dans la gestion des matchs. Côté VClub, il faudra déjà bâtir sur le nul acquis en Tunisie. Dans 2 semaines, un nul ne suffira plus mais une vraie victoire. DCMP quant à lui n’aura aucun autre choix que de laver l’affront subit au Maroc. Au finish, Corbeaux, Immaculés et Dauphins Noirs ont un point en commun : marquer les plus des buts possibles, un de plus que l’adversaire au minimum, lors de la prochaine journée.

Footrdc.com

Vous pourriez aussi aimer