CAF LDC : Faut-il espérer grand chose de Mazembe et VClub ? Avis de la rédaction

Après deux journées de la phase des groupes de la CAF C1, avec des issues particulièrement casuelles, l’heure est aux interrogations. La pertinence du fait présent se mêle et crée l’équilibre dans les attentes, si bien que l’histoire et l’expérience des Corbeaux et Moscovites établit le contraste. Le TP Mazembe est loin du niveau exquis, VClub alterne le bon et le moins bon, perplexes sont les analystes, optimistes la plupart des supporters. Que faut-il attendre de nos ambassadeurs en Ligue des Champions ? Notre équipe de rédaction a émis son avis.

Iragi : Ça fait des années que nous observons la déchéance continentale de Mazembe. En début de saison, la direction a fait les changements, notamment le très décrié Dragen Cvetkovic, et il y avait beaucoup d’attentes sur le club. J’ai senti dès le tournoi amical en Tanzanie que ça allait être difficile pour les Corbeaux, une fois encore. En absence d’un grand collectif c’est qui est clairement le cas de groupe qui manque d’identité, les individualités devraient se faire remarquer. Mais ni Kouyaté ni Isaac Tshibangu ne font la différence. Les recrues prennent beaucoup de temps pour fondre dans l’effectif et cela n’aide pas Mihayo, qui va subir les foudres de la critique bien plus tôt que prévu. Ce Mazembe ne fait plus du tout peur et la fameuse transition dure une éternité.

Je suis optimiste pour Vclub. Florent Ibenge a, il faut le signaler, compris son groupe mieux que souvent lors de ce déplacement au Soudan. La titularisation de Mayamba a été un génie tactique que la presse a pris soin d’ignorer. La défaite a Kinshasa a eu le mérite de donner l’orgueil du groupe et on a senti la réaction tout de suite. La confiance emmagasinée après cette victoire face à Merreikh combinée a la défaite d’Al Ahly relance Vita. Maintenant il faudra bâtir un collectif pour huiler les performances. Il faudra faire de ce succès la pierre angulaire de la saison Africaine de Bana Mbongo. Quoi qu’il en soit pour leur match en Égypte, c’est le contenu qui sera jugé plus que le résultat.

Marco : Les niveaux des Clubs Congolais en Ligue des Champions Africaine de Football inspire une inquiétude. Pour Vclub, beaucoup j’ai assisté à un premier match en deçà de la moyenne face à Simba SC de la Tanzanie. Avec un jeu placé sur les côtés, les Dauphins Noirs ont éprouvé toutes les peines du monde pour se démarquer. Face à Al Merreikh, on peut bien se féliciter du résultat mais, derrière il faut se poser des questions sur la passivité de la défense sur le but encaissé. C’est encourageant, cependant, de voir VClub marquer avec des nouveaux animateurs offensifs.

Pour le TP Mazembe, le jeu est insipide. Le contenu proposé n’est pas celui attendu quand on scrute toute la qualité qu’il y a dans le groupe. On chantera la période de transition mais, ceux qui sont arrivés ne sont pas moins du tout que les vielles pièces tombées dans la désuétude. L’identité de jeu est perdu. Le schéma offensif est tellement monotone que les adversaires savent qui bloquer pour freiner tout un appareil. La qualité ne fait pas défaut à ce groupe. Il faut un autre discours dans le vestiaire.

Isaac : L’on ne saurait se mentir sur le fait que, les deux clubs sont en baisse de niveau. Depuis deux ans, VClub et Mazembe, plutôt que s’améliorer sont allés de crescendo. Le contexte n’est plus favorable dans une telle tendance, à réaliser des choses extraordinaires, autant le football africain semble s’élever en exigences. Libérez de la place aux plus audacieux, pour espérer grand chose du TP Mazembe et de l’AS VClub en Ligue des Champions. Si l’impossible n’existe pas dans le foot, le possible décevant lui, règne là où se nourrissent beaucoup d’espoir, en ce qui est peu inspirant.

Sans trop me perdre dans l’illusion des clubs habitués aux joutes africaines, je préfère laisser du champ à la surprise. À scruter les choses, le TPM et l’ASV sont dans un trou sans fond. Soit ça marque peu, ou pas du tout, soit ça encaisse assez. La probabilité d’aller loin dans cette compétition est mesquine. Pour le TP Mazembe, une demi-finale ne serait pas mal du tout, et un quart de finale pour VClub voudrait dire que, le club a nettement progressé relativement aux deux dernières années. Mais pou l’un comme l’autre, il y a une bonne de progression à faire, dans le jeu et dans le management. La qualité recrutement et la bonne politique d’intégration des nouveaux, c’est tout que l’on reproche au TP Mazembe depuis des années.

Rédaction / Footrdc.com

Vous pourriez aussi aimer