CAF LDC : Le TP Mazembe et les penalties, récit d’une incontestable malédiction

Encore une élimination, encore un pénalty manqué. La Ligue des Champions de la CAF échappe depuis 5 saisons maintenant au Tout Puissant Mazembe, et lors de ces 4 dernières éliminations à domicile, le TPM aura vécu des scénarii dignes des grands polars. Aujourd’hui, la question sur une possible malédiction sur les points de pénalty de la pelouse synthétique de Kamalondo hante les esprits. Jackson Muleka, s’il ne le prend pas trop à cœur, peut se soulager de ne pas être le premier Corbeau à subir le foudroiement de la malédiction qui frappe Kamal City.

De Trésor Mputu à Ben Malango en passant par Bokanga Eric, les fans des Badiangwenas ont vu leurs stars rater des balles de match alors qu’elles tenaient sur un plateau le destin de tout le peuple Noir et Blanc. Si vous ne croyez pas à la malédiction des penalties à Kamalondo, voici des faits qui ne vous duperont pas…

Des éliminations en pagaille malgré des penalties

Les déconvenues qui se sont multipliées ces dernières saisons chez les Corbeaux ont quelques points en commun. D’abord, le fait que le TPM soit toujours éliminé à domicile. Occupé de finir premier de son groupe et recevoir au retour en match de qualification directe, Mazembe s’est vu prendre à son propre piège en subissant plus de 4 éliminations à la maison en Ligue des Champions. L’autre point où le bât blesse, c’est la récurrence des penalties obtenus sans être transformés. Retour sur un fait qui hante maintenant les nuits de tout le peuple Mazembien.

Tout commence en 2013. Affrontant les Sud-Africains d’Orlando Pirates, les Corbeaux sont menés 1-3 à l’issue du match aller. A Kamal City, le calcul est simple : marquer deux buts sans encaisser pour voir les quarts. Pourtant, Mazembe va se fourvoyer. Après un triste 0-0 à la pause, l’arbitre siffle penalty pour les Corbeaux à la 56e. Eric Bokanga bute sur Senzo Meyiwa. Bernard Camille désigne « une deuxième fois » le petit point blanc pour Mazembe. Cette fois, Trésor Mputu a la balle de match. A 8 minutes de la fin et après un but de Jean Kasusula (72e), la légende trouve un Senzo visiblement de très grand jour. Deux penalties manqués, Mazembe gagne mais prend la porte. Que des regrets…

2018, 5 ans ont coulé, le peuple Noir et Blanc respire des airs de grand soir. Mazembe accueille les angolais de Primeiro d’Agosto pour un quart de final retour après un résultat satisfaisant à l’extérieur (0-0). Au Temple, le public se masse en nombre dans les travées de Kamal City mais il va vite déchanter. Ben Malango (44e) et Trésor Mputu (47e) se bouffent la semelle en buttant sur un Tony Cabaça impérial ! Entre temps, Jackson Muleka avait ouvert le score et imité par Bokanga pour l’égalisation angolaise. A 1-1, Mazembe prend la porte, encore a-t-on alors envie de dire et pourtant ce n’est pas la dernière fois.

L’Episode de trop ? Faut-il songer à recruter un spécialiste du domaine ?

Le dernier épisode est donc particulièrement récent et tout cru dans les mémoires. Jackson Muleka pouvait remettre course pour les siens en quarts quand, menant 1-0 le TPM obtenait un penalty en deuxième période. Le meilleur buteur de l’exercice actuel (7 buts) va pourtant manquer le penalty le plus important de sa jeune carrière. Pour la 3e fois, Mazembe quitte la compétition la tête entre les mains, le cœur plein de regrets. Certaines voix montent pour réclamer une préparation préalable à ce genre d’exercice pour les saisons à venir. D’autres penchent pour un recrutement d’un spécialiste du domaine. La question divise les uns, les autres. Gageons que la saison prochaine le TPM ne se retrouve dans la même situation. Espérons que la leçon aura été (bien) apprise.

Elisha Iragi/Footrdc.com

vous pourriez aussi aimer