Coupe de la CAF : Le Daring mieux à l’extérieur que chez soi

C’est une statistique rare, on dirait même, rarissime pour un club congolais. Gagner à l’extérieur était devenu une mer à boire pour les représentants congolais en coupes africaines inter-clubs. Cette saison, les Corbeaux de Mazembe ont changé la donne, mais c’est surtout le Daring Club Motema Pembe qui fait mieux loin de Kinshasa. Les Immaculés sont dans la peau d’une équipe non dépendante de la territorialité. Quelques fois moins à l’aise à domicile, le club de la capitale s’offre des matchs très aboutis à des milliers de Kilomètres de son fief, symptôme d’une équipe en pleine confiance.

Le serment d’une invincibilité à l’extérieur !

L’équipe d’Isaac Ngata a juré par une invincibilité dans un registre assez inhabituel. Arrivé en Coupe de la CAF avec l’ambition d’atteindre la phase des groupes de la compétition et ainsi vaincre la malédiction de la 16ème rue, le Daring s’est donné les moyens d’aller loin et même plus loin. Le vent insufflé par Vidiye Tshimanga et Isaac Ngata a poussé les Immaculés au-delà de leurs limites et tout ça passe plutôt bien pour l’instant. Le DCMP est en phase des groupes de la Coupe de la CAF sans y être ridicule même si c’était l’objectif suprême de la saison.

Il faut le dire, et ce n’est secret pour personne ; si le Daring se porte bien cette saison en Afrique, c’est à l’extérieur que l’équipe un comportement quasi irréprochable. Sur les huit matchs déjà disputés en C2, les Immaculés en ont remporté 3 en dehors de Kinshasa, et réalisé un nul. Les Daringmen ont par contre été battus une fois à la maison et concédé un nul, pour deux victoires.




Le parcours d’un invincible

Les coéquipiers de William Likuta ont commencé leur campagne à domicile contre Stade Renard du Cameroun, victoire logique (2-0). Au retour, ils sont allés s’imposer au pays de Samuel Eto’o (0-2), c’était en 32èmes de finale. Au tour suivant, soit en 16èmes de finale, DCMP voyage bien au Soudan, en remportant une belle victoire (2-1) devant El Watani. Au moment de confirmer la qualification à la maison, les Immaculés se trouent, et s’inclinent (2-1) au terme du temps réglementaire, mais sauvés à la séance des tirs aux buts par Muko Barel.

Le Daring passe par le chas d’une aiguille et doit faire face à Gor Mahia au tour de cadrage avant l’accès en phase des groupes. Avec un mental toujours fort, le Daring est allé accrocher les kényans à Nairobi (1-1), avant de s’imposer (2-1) à Kinshasa et valider leur place en phase des groupes, pour la première fois depuis huit ans. Zanaco FC a mené la vie dure au Daring lors de la première journée (1-1) au point de faire douter les Immaculés sur leur parcours, mais c’était sans compter sur leur aptitude à surprendre. En déplacement dimanche à Porto Novo, le Daring a prouvé qu’il est bien un club sans limite, capable d’être meilleur là où on l’attend plus faible. Porté par Vinny Bongonga, les Immaculés l’emportent avec manière (2-0). Leur troisième succès africain à l’extérieur pour s’emparer de la deuxième place du groupe derrière la Renaissance Berkane, qu’ils retrouveront le 29 décembre.

Isaac B’ampendee/Footrdc.com

vous pourriez aussi aimer