Quid de la prochaine CAN ?

Après de nombreuses discussions et interrogations, le voile a définitivement été levé il y a quelques mois. Oui le Cameroun organisera bien la 33ème édition de la Coupe d’Afrique des Nations, en dépit d’avoir organisé la 32ème du nom.

Le programme se précise et tout semble cette fois, en bonne forme pour une compétition qui débutera dans moins d’un an. Si sur le plan sportif, les qualifications mettent encore aux prises les équipes africaines éligibles à cette compétition, les instances planifient eux les derniers détails logistiques et administratifs.

Que faut-il savoir de cette prochaine CAN et quelles équipes seront de la partie ?

Un retour hivernal

L’heure est au coup d’œil dans le rétroviseur. La CAN 2019 était presque malgré elle, une CAN de nouveautés. Pour la première fois, cette compétition allait se jouer à 24 équipes contre 16 les dernières années. Conséquences de ce changement annoncé très tard (en juillet 2017), cette situation a mis en péril l’organisation camerounaise, Initialement pays hôte de cette fameuse CAN 2019.

Les délais annoncés et les promesses tenues ne furent pas paire. Les suites en furent presque désastreuses : le 30 novembre 2018 et à quelques semaines du début de la compétition, l’organisation était retirée au Cameroun. Si le retard dans les constructions et autres rénovations aura peser dans la balance, l’insécurité naissante dans certaines régions du pays furent un poids supplémentaire quant à la tenue de cette réunion continentale.

Cette fois-ci, le Cameroun est prêt
Cette fois-ci, le Cameroun est prêt

Un nouveau vote organisé le 8 janvier 2019 lors d’un congrès spécial de la fédération africaine de football, élira l’Égypte en tant que pays hôte face à l’Afrique du Sud, déclarée elle-aussi candidate de “secours”. Le pays de la nation arc-en-ciel avait de forts arguments à faire valoir : ses stades créés spécialement pour la coupe du Monde 2010 étaient faits pour ce genre d’événement. Mais la polyvalence de la ville du Caire, qui compte trois stades de plus de 30 000 places a compté dans cette décision : il fallait aller vite.

Aujourd’hui, l’instabilité n’est plus et les infrastructures semblent parfaitement prêtes à accueillir la grande fête du football africain. Comptez donc sur le Cameroun pour organiser cette CAN 2021 dans des conditions plus qu’habituelles et donc… En hiver cette fois-ci !

Qui sera de la partie ?

Seul pays déjà qualifié pour cause de pays organisateur, le Cameroun et ses Lions pourraient faire office de favoris malgré l’élimination prématurée survenue en ⅛ lors de la dernière CAN. Les “Lions indomptables” sont la fierté de leur nation, tout comme certains autres sportifs locaux. En effet, l’équipe de football n’est pas la seule. Joel Embiid est actuellement l’un des joueurs NBA les plus dominants et il est vénéré en son pays. Avec son équipe de Philadelphie, il va tenter de devenir champion NBA en fin de saison, tout comme ses compatriotes footballeurs. Malgré des temps difficiles, il s’appuie sur des moments glorieux, à l’image des Lions avec leur victoire à la CAN en 2017. Favori dans la plupart des matches auquel il prend part, Joel Embiid tentera de montrer la voie à ses amis dès les futurs playoffs NBA.

Dans son groupe qualificatif, la Guinée assure un bon rythme et a presque assuré sa qualification avec le nul effectué (2-2) sur la pelouse du Mali. Les tenants du titre algériens sont eux sur un rythme de croisière, deux victoires en autant de matches. Après seulement deux journées disputées, pas de grande surprise, même si la Côte d’Ivoire et l’Égypte devront rapidement se réveiller…

Six stades pour autant de groupes

Les stades prévus pour 2019 sont bel et bien terminés et les locaux languissent d’impatience à l’idée d’accueillir les plus grandes équipes continentales.

Les stades sont prêts
Les stades sont prêts

Le Cameroun jouera le match inaugural et sa phase de poule au stade d’Olembé à Yaoundé. La capacité de ce stade s’élève à 60 000 places, soit 20 000 de plus que le stade Ahmadou-Ahidjo, hôte du groupe C dans cette même capitale. Douala accueillera les groupes B et E aux stades de Japoma (50 000 places) et de la réunification (39 000). Au nord du pays, le stade Roumdé Adjia accueillera le groupe F quand la ville du Mifi, Bafoussam et son stade omnisport seront le théâtre du groupe D.

Footrdc.com

vous pourriez aussi aimer