C1 CAF : Vclub accuse Simba Club d’avoir intoxiqué les joueurs

Éliminée de justesse en Ligue des Champions de la CAF, l’AS VClub poursuit le club tanzanien de Simba SC, contre qui, elle a perdu le dernier match de la phase des groupes.

Florent Ibenge, entraîneur des Dauphins Noirs est monté au créneau pour dénoncer ce qu’il qualifie de calvaire vécu par son équipe à D’ar et Salam samedi.

« Avant le match, il y a eu des bagarres au stade. Ils n’ont pas voulu qu’on rentre, ils ont laissé notre bus dehors pendant je ne sais combien de temps. » révèle Florent Ibenge.

À la veille de la rencontre, les moscovites ont fait face à une situation drôlement éffarouchante, selon le témoignage de l’entraineur.

« Le jour du match on nous a mis je ne sais quelles substances dans notre vestiaire. C’est d’ailleurs le coordonnateur du match de la CAF qui est venu nous accueillir pour nous dire de ne pas entrer dans les vestiaires. C’est lui-même qui l’avait ouvert. On s’est habillé à même le sol dans le couloir avec quelques émanations qui continuaient à sortir des vestiaires. On a dû mettre des masques. Une chose que je n’ai jamais vue. Aussi, lors du match on a eu de l’eau piégé. Il y’avait quelques bouteilles où ça sentait fort mais rien ne dit aussi que dans toutes les bouteilles qu’on a eues il y’avait pas une petite dose qui fait qu’on a pu être fatigué. C’est incompréhensible qu’on puisse traiter un adversaire de cette façon. C’est une tentative d’empoisonnement. » a-t-il déclaré.

Intervenant dans l’émission radio foot sur RFI, le secrétaire de l’AS VClub confirme avoir officiellement saisi la CAF. Patrick Banishayi veut tenter une action judiciaire contre le club de la Tanzanie. L’Association Sportive Vita club de Kinshasa aurait également demandé à la CAF de faire rejouer le match, pendant que Simba SC a hérité du TP Mazembe comme adversaire en quart de finale. Toutefois, la CAF devra examiner la requête de Vclub.

Merveilles KIRO/FOOTRDC.COM

Laisser Un Commentaire

FootRDC Disponible sur Google Play Store Telecharger Ici

vous pourriez aussi aimer