CAN 2019 : Yannick Bolasie, le choix de la controverse ou le briseur des rêves

L’attaquant congolais était au cœur d’un terrible tollé à son arrivée très tardive au rassemblement des Léopards à Marbella (Espagne) avant la CAN. Il a un temps, été annoncé forfait pour des raisons de conditions physiques et finalement récupéré sur la liste définitive.

L’intimité de cette affaire n’aura duré que 24 Heures avant que n’éclate la vérité. La vérité fut que le sélectionneur Florent Ibenge voulait se passer de Yannick Bolasie à cause de retard et de sa forme physique (pas au point à 100%), il a pris la décision de l’écarter mais la communication du staff médical était approximative. Ils ont annoncé que le joueur lui-même a déclaré forfait s’estimant pas à 100% de ses aptitudes. Ce qui sera vite indirectement démenti par le concerné.

Dans cet imbroglio, le président de la Fédération Congolaise de Football Association, se trouve obligé de réagir pour mettre de l’eau au feu. Lui aussi, il rate sa sortie médiatique. Constant Omari déclare que le joueur n’a à aucun moment été écarté, c’est lui-même qui a provoqué ce buzz. Il rassure en même temps que dès demain, Yannick sera avec le groupe. Effectivement le jour suivant, le joueur d’Everton est aux entraînements avec les Léopards.

Il y a beaucoup de non dit de cette affaire, le très puissant numéro de la FECOFA aurait-il forcé le staff technique à reprendre un joueur mis à l’écart ?? Certaines indiscrétions le confirment. Il y avait la mainmise de la Fédé via son président pour voir Bolasie à la campagne égyptienne.

Florent Ibenge aurait donc amené Yannick malgré lui au pays des Pharaons. Arrivé là, Yannick Bolasie déçoit comme toute l’équipe dès son premier contre l’Ouganda. Florent Ibenge le met sur le banc contre l’Égypte et le Zimbabwe, la RDC joue plus moins et remporte son dernier match de groupe, se qualifie pour les huitièmes.

Face au Madagascar hier dimanche, Yannick Bolasie, le choix de la controverse se révèle être un briseur des rêves. Alors que le score est d’un but partout et que les Léopards assiégeaient le camp malgache, c’est lui qui perd nonchalamment un ballon dans l’attaque (à peine entré sur le terrain), derrière, les Bareas déclenchent une contre-attaque éclair qui finit au fond de filet. À deux buts un, les Léopards sont complètement barrés. Il faut une tête de Chancel Mbemba dans les arrêts de jeu pour arracher les prolongations, au cours desquelles, les Léopards dominent littéralement leurs adversaires sans trouver le chemin de but, faut à une maladresse collective conjuguée aux arrêts réflexes du portier des Zébus. À la séance des tirs au but, les Malgaches très en réussite concrétisent tout, les Léopards ratent le premier tir, Marcel Tisserand choisit le décor. C’est le quatrième tir de Yannick Bolasie qui pouvait faire durer le suspens et mettre un peu de pression sur le dernier tireur de Madagascar, malheureusement, lui aussi est moins dans sa peau, il trouve le décor et la RDC est éliminée.

Alors la question se pose, Yannick Bolasie aura-t-il été le malheur de la RDC à cette CAN ? Sa prestation sur le match de l’élimination ne l’innocente pas. L’échec est certes collectif et impossible à individualiser, pas pour autant dire que tout le monde est fautif au même degré. Dieu seul sait ce qui serait si l’ancien de Crystal Palace n’était pas à cette CAN…

Isaac B’ampendee / Footrdc.com

Laisser Un Commentaire

FootRDC Disponible sur Google Play Store Telecharger Ici

vous pourriez aussi aimer