Cameroun : Alex Song dévoile les raisons de son licenciement au FC Sion en Suisse

L’actualité a fait du bruit en Europe et en Suisse particulièrement. Licencié le 19 mars par le FC Sion avec sept autres coéquipiers, pour avoir refusé le chômage partiel, l’ancien international Camerounais Alex Song a livré sa version de fait samedi dernier sur la chaîne française RMC dans les propos rapportés par Rfi. Et en l’entendre, le combat judiciaire ne fait que commencer car l’affaire va bel et bien être amenée à la plus haute instance du football au monde.

« Mon avocat va s’en occuper, c’est parti à la FIFA. On va défendre nos droits, a déclaré Alex Song. On avait joué un amical vendredi (13 mars) et on était censés rencontrer le président lundi ou mardi. Mais à la place, on a reçu un message WhatsApp mardi après-midi (17 mars) pour nous dire que chacun devait signer un papier nous disant qu’on nous baissait nos salaires, qu’on allait nous payer environ 12 000 euros. On devait renvoyer le papier le lendemain pour 12h. On a reçu ce document sans explication. » expliquait-il insurgé.

L’ancien du FC Barcelone et des Lions indomptables en rajoute une couche : « On ne pouvait pas le signer, on n’a pas eu de discussions. Tous les clubs discutent aujourd’hui. Notre capitaine n’était au courant de rien. On a décidé tous ensemble de ne pas signer ce document. On voulait discuter. Je n’ai fait aucune faute professionnelle. Tous les clubs échangent avec leurs joueurs pour trouver des solutions. On ne comprend pas ce qui s’est passé. Personne n’arrive à comprendre. »

Le dossier entre Alex Song et le FV Sion aura donc une suite. A la FIFA de trancher.

Footrdc.com

vous pourriez aussi aimer