Comment est calculé le classement FIFA ?

Tout amoureux du football s’est un jour posé la question de savoir comment ça se faisait. Nous parlons du classement FIFA. Véritable référence pour les nations du monde entier, ce classement qui intervient en chaque début de mois pour annoncer les meilleurs et moins bons pays en matière de foot intrigue plus d’un. Comment ça marche ? Qui marque des points et en perd ? Explications dans un article de nos confrères de Le Figaro.

Souvent critiqué pour sa méthode de calcul, le classement Fifa reste l’indice de référence pour comparer les meilleures équipes du monde entier et ainsi déterminer la place de celles-ci. Sur la base de quels éléments la Fifa valide un tel classement ? Comment une équipe peut grappiller 10 places ou en perdre 7 ?

Mode de calcul simple

Le calcul est en fait assez simple. Il prend en considération quatre facteurs principaux qu’il faut détailler pour bien comprendre.

La formule mathématique tient sur une seule ligne : P = M x I x T x C. Explications.

P = Nombre de points gagnés par l’équipe au classement Fifa

M = Valorisation du résultat

Victoire (3 points), match nul (1 point), défaite (0 point). À noter qu’une victoire aux tirs au but rapporte 2 points au vainqueur et 1 point au perdant.

I = Importance du match

  • Une rencontre amicale vaut 1 point.
  • Un match de qualification aux coupes continentales (exemple : groupe de qualification pour l’Euro) et mondiale rapporte 2,5 points
  • Les phases finales de coupes continentales (type Euro) et confédérations valent 3 points
  • La phase finale de la Coupe du monde équivaut à 4 points

T = Valeur de l’adversaire

Elle est calculée de façon très simple autour d’une soustraction : 200 points (valeur attribuée au leader du classement) – son classement Fifa. Exemple pour la France désormais 10e : 200-10 soit une valeur de 190 points.

C = Coefficient de confédération

Il s’agit du coefficient du continent auquel appartient l’équipe. L’Europe et l’Amérique du Sud valent 1 point. L’Afrique et l’Asie 0,86, l’Amérique du Nord 0,88 et l’Océanie 0,85.

Voilà pour la formule mathématique, qui, expliquée clairement, ne révèle aucune complexité apparente.

Pour ce qui est des critiques, elles se concentrent essentiellement sur le coefficient attribué à chaque continent sur lequel les équipes ne peuvent pas agir. En clair, si une nation d’Afrique (coefficient de 0,86) réalise de bons résultats, il sera plus « facile » pour elle de glaner quelques places comparé à une nation européenne (coefficient de 1). Cela relève malgré tout du détail.

On espère que maintenant vous saisissez mieux cette opération abstraite mais qui nous accroche tous en début de mois pour savoir où seront classés nos Léopards.

Footrdc.com

vous pourriez aussi aimer