Mercato : Fenerbahçe charmé par des talents congolais

Le mercato hivernal ouvert en Europe, des clubs aux insuffisantes numériques et techniques sont en quête des nouveaux éléments susceptibles de renforcer leur système. Dans ce registre, un club se montre particulièrement intéressé par des joueurs congolais, par coïncidence ou simple préméditation ? On ne sait le dire.

La réalité du mercato se colle si souvent à une sorte d’énigme et d’ambiguïté parfois de nature à décrédibiliser la source de la première information. Tout commence par la rumeur et peut ou ne pas aboutir au concret. Dans ces rumeurs, le club turc de Fenerbahçe est déjà cité sur plus quatre noms des joueurs congolais en l’espace de près de 14 jours.

Le Fener a commencé par éprouver un intérêt pour l’international congolais Fabrice Nsakala, actuel latéral gauche d’Alanyaspor en Turquie. À en croire la presse turque, Fenerbahçe voudrait obtenir les services de l’ancien d’Anderlecht cet hiver dans le but d’apporter du nouveau sang dans sa défense. Quelques jours après, le même club serait revenu à la manœuvre pour Dieumerci Mbokani (Antwerp Royal). La presse du pays d’Erdogan a même affirmé que Mbokani serait prêt de conclure un accord verbal avec le club stambuliote avant que, les deux clubs trouvent un terrain d’entente. Alors que l’affaire semble au point mort, Fenerbahçe, encore lui, garderait un œil sur Arthur Masuaku, le congolais de West Ham, sans oublier Yannick Bolasie du Sporting Club Portugal…

Loin de l’Europe, le club de Matthieu Valbuena ne manque pas de cibles, la première avérée, est curieusement congolaise (encore une fois). Jackson Muleka, jeune attaquant du TP Mazembe a tout récemment fait l’objet des convoitises du club entraîné par Ersun Yanal. Le nouveau crack des Corbeaux présenté comme l’avenir du football congolais a séduit les dirigeants turcs, cependant il ne pourra bouger cette saison, puisque le TP n’est pas vendeur.

Autant des noms congolais évoqués dans les médias turcs comme potentielles recrues du Fener, même la distance nous éloignant de la première signature demeure incalculable, mine de rien, les footballeurs ont une cote dans l’un des plus grands turcs.

Isaac B’ampendee/Footrdc.com

vous pourriez aussi aimer