Meschack Elia, faire comme les autres et finir comme personne

Il n’est interdit à personne de commettre des erreurs, tout autant que chacun est tenu d’assumer les conséquences de ses erreurs. La décision découle des convictions, et la réussite de sa propre volonté. Meschack Elia a fait un véritable saut dans l’incongru, dans l’inconnu, au point qu’il est devenu irréparable sur une terre pourtant bien ouverte.

De la maladresse, et l’envie d’y aller yeux fermés, tenant la canne de ceux qui prétendent maitriser le football mieux que le foot lui-même, et finissant malgré tout, front renfrogné, sans éclat, ni réflexe heureux de leur démarche.

Envoyé en essai à Anderlecht par le TP Mazembe, Meschack Elia a déserté le camp d’entraînement du club bruxellois au moment de signer le contrat. Il était au cœur d’une déferlante médiatique rare, à la une de tous les quotidiens, « le congolais en test à Anderlecht a disparu », titraient plusieurs tabloïds belges dans leurs colonnes. Une disparition ou un coup préparé ? Pendant que les Mauves étaient à sa recherche, son agent apparut pour calmer le jeu. Insouciant, il révéle que le joueur n’avait pas de contrat légal avec le TP Mazembe, et celui proposé par Anderlecht, ne correspondait pas aux premiers accords. Conséquence, Elia ne doit signer à Anderlecht, ni revenir au TP Mazembe. Au cours de la même période, le joueur est annoncé aux Youngs Boys de la Suisse, tout étant en France. Jusqu’aux dernières heures, aucune signature officielle de Elia Meschack dans un club du vieux continent.




Où est-il passé ? Que fait-il en ce moment ? Difficile en ce moment d’avoir des réponses précises à toutes ces questions… La saison a commencé depuis plusieurs semaines, Meschack Elia a fait un magnifique saut dans l’inconnu, au bout de quelques jours seulement en Europe, il a tenté d’agir comme chevronné, sans évaluer les conséquences de ses actes. Le voilà être aujourd’hui, le seul à savoir où il est et ce qu’il fait de sa jeune carrière. Pendant ce temps, à la FECOFA, le président Omari menace d’instruire le sélectionneur national de ne plus convoquer des joueurs à pareil cursus. Meschack Elia a choisi de fuir comme l’ont fait beaucoup de congolais avant lui, mais à la seule différence, lui risque de finir comme personne, son cas est un petit spécial et les conséquences ne sont pas à l’allure de faire plaisir à son clan d’être appropriées. Le silence des dirigeants du TP Mazembe n’est pas mystérieux, coupable, et ne va pas résoudre le problème.

Isaac Bampendee /Footrdc.com

Laisser Un Commentaire

FootRDC Disponible sur Google Play Store Telecharger Ici

vous pourriez aussi aimer