Turquie : « On ne voulait plus de moi à Besiktas » les révélations de Fabrice N’Sakala

Mis à l’écart depuis novembre de l’année dernière, Fabrice Nsakala n’a toujours pas retrouvé de nouveau challenge après l’arrêt prématuré de son aventure au Besiktas. Les vraies raisons de cette rupture demeurant toujours dans le flou, l’international congolais a donné sa version de faits.

« C’est pour une tout autre raison, et je l’ai sentie arriver ! Après mon match contre le Sporting Lisbonne en Ligue des champions (19 octobre 2021), j’ai même dit à ma famille dans la voiture que c’était fini. Et ce fut mon dernier match. Je suis passé de titulaire à persona non grata », a déclaré le défenseur congolais à nos confrères de Walfoot.

Le défenseur estime que « ce (fameux) like a très peu joué et pesé dans la balance. J’avais déjà fait cela la saison précédente après une défaite contre Trabzonspor, et il n’y avait eu aucune répercussion », a-t-il précisé. Pour lui, ce n’était qu’un motif pour l’écarter à cause des règles du football turc sur le quota des joueurs étrangers dans une équipe.

« Valérien Ismaël voulait que je fasse mon retour »

Écarté, Fabrice Nsakala n’a plus joué en officiel depuis le novembre 2021, ce qui lui a coûté sa place en sélection nationale lors des barrages du mondial et même des deux premières journées des éliminatoires de la CAN. « Les dirigeants m’avaient fait comprendre dans un premier temps que c’était le coach (Sergen Yalcin) qui ne voulait plus de moi, mais ce dernier m’a dit qu’il n’avait pas son mot à dire puisqu’il était sur la sellette. »

« L’entraîneur intérimaire (Önder Karaveli) qui suivra ne comprenait pas la situation au vu des mes qualités et le nouveau T1 Valérien Ismaël voulait que je fasse mon retour dans l’équipe première, mais la direction du club ne voulait pas » , a-t-il fait savoir. Sans succès.

Affûté pour un nouveau challenge

Âgé de 32 ans, Nsakala veut relever un nouveau défi après une longue période d’attente pour se relancer. Suite à ce calvaire, où il est passé d’une superstar de l’équipe première à un parfait inconnu, il est resté serein : « on n’avait plus droit à rien. J’ai dû aller chez Décathlon pour acheter des ballons et du matériel pour pouvoir continuer à m’entraîner… Je suis resté discipliné jusqu’au bout afin d’être prêt en cas d’éventuel transfert durant le mercato hivernal. »

Le mercato hivernal n’avait guère apporté de changement, car différents accords avec d’autres clubs n’aboutissaient pas avec Besiktas. Aujourd’hui, le Congolais pense un nouveau chapitre dans sa carrière : « Il y avait des clubs intéressés en Turquie, mais je ne pouvais pas y aller puisque c’était des concurrents. Ce fut dur, et j’ai parfois pensé à abandonner. Là, je suis désormais libre de tout contrat et prêt à retrouver un club qui me fera confiance », a déclaré le joueur. Récemment, l’AC Ajaccio s’est intéressé à son profil, mais le joueur attend encore.

Germain Ngoy

Vous pourriez aussi aimer