CAN 2019 (J-3) : La belle histoire entre Florent Ibenge et les Léopards

Tout a commencé en Août 2014. La CAF effectue son tirage pour la CAN Maroc 2015 finalement organisée par la Guinée hispanophone.

Le sort du tirage envoyait l’équipe nationale congolaise dans un groupe très relevé, celui du Cameroun, de la Cote d’Ivoire et de la Sierra Leone. Terminer deuxième dans un groupe comme celui-ci fut une mission qui relevait d’un miracle.

À l’époque, la RDC est sans sélectionneur, la Fédération Congolaise de Football Association à la quête d’un meneur des troupes, de la peau blanche bien sûr, pour combler le vide laissé par un autre blanc, Claude Le Roy. Le doute était absolu au point où certains bookmakers suggéraient à Constant OMARI de signer le retrait de la sélection congolaise de cette phase éliminatoire, question de bien préparer les échéances à venir. Le patron du football congolais ne voulut l’entendre de cette oreille.

Pendant que les contacts avec l’Europe tardent à prendre forme, le temps passe. Comme par coup du destin, la fédé sollicite les services du coach IBENGE, technicien franco-congolais et entraineur de la formation Kinoise de l’As Victoria Club, club avec lequel il réussissait un parcours peu commun en Ligue des Champions Africaine avec une qualification en demi-finale. Ya Flo répond favorablement à l’appel, mais sera néanmoins pris comme sélectionneur adjoint en attente du titulaire qui viendrait de l’Europe.

Pour sa première expérience à la tête d’une équipe nationale en proie à plusieurs problèmes et presque sans identité, le célèbre coach congolais publie une première présélection de 104 joueurs. Tout le monde est stupéfait et les critiques (sarcastiques) pleuvent sur la posture de l’homme. Son savoir-faire est aussi remis en doute. Puisque la première journée approchait de plus en plus, IBENGE décide de se mettre au boulot.

Le stade des martyrs pas totalement prêt, c’est la ville de Lubumbashi et le stade TP Mazembe qui seront choisis pour accueillir ces rencontres. Avant ce match important, le team +243 livre un match amical contre l’équipe de Mazembe à Kamalondo. Victoire des fauves congolais sur la marque de deux à un, Cédric MONGUNGU avait marqué le but de la victoire sur pénalty s’affirmant ainsi comme spécialiste dans cet exercice.

Le Cameroun gâche la première du sélectionneur made in DRC.

Pour son premier match officiel sur le banc des léopards, Florent Ibenge concède une défaite cuisante de zéro but contre deux face aux Lions Indomptables emmenés par un très bon Aboubacar et Maxim Chupo MOTING. Un premier test raté, mais rattrapé trois jours plus tard. L’équipe de la RDC se relève en infligeant le même score à la Sierra Leone, MUBELE marque le premier but de l’ère IBENGE et Jérémie BOKILA scelle le sort de la rencontre. C’est le début d’une histoire qui se voulait plus belle, mais qui sera parsemée d’échecs, d’embûches et surtout d’inlassables controverses.

Un petit désaccord entre les responsables du stade Mazembe et la FECOFA va délocaliser les prochains matchs des léopards pour le stade Tata Raphael de Kinshasa, malgré son état piteux. En novembre 2014, lors de la troisième journée des éliminatoires, les stars Ivoiriennes débarquent dans la capitale congolaise, et battent les congolais à domicile, deux buts à un. Neeskens Kebano assiste depuis les tribunes au désastre de ses coéquipiers et promet de réagir une fois son dossier de changement de nationalité sportive réglé à la FIFA.

Trois jours après, les congolais jouent le match de leur vie à Abidjan, une défaite les effacerait totalement de la course à la qualification. Il n’en sera pas ainsi, car Neeskens tient à sa promesse en lançant les hostilités dès les premières minutes, son premier but sous le maillot congolais sur une contre-attaque éclair menée par Yan BOLASIE.

Les Ibenge’s Boys s’imposent par quatre buts à trois au terme d’un match riche en rebondissement. On aura tout vu dans cette rencontre ; de trois passes décisives de BOLASIE au magnifique doublé de BOKILA en passant par la bicyclette de Junior de KABANANGA, tout était fantastique, l’un des plus beaux matchs de l’ère FI, si pas le plus beau.

Les Léopards repartent d’Abidjan victorieux, la génération mulungé voit le jour et le rêve devient possible. Tout se compliquera après une nouvelle défaite au Cameroun en marge de la cinquième journée. Avant le sixième et dernier exercice, les calculettes sortent, tout le monde navigue entre pessimisme et scepticisme.

Comme si le destin le voulait, les Léopards s’imposeront trois buts à un au stade Tata Raphaël lors de la dernière journée face à la Sierra Léone grâce à un doublé du TGV Yannick, et arrachent par la même occasion leur ticket pour la Can 2015 avec le statut de meilleur troisième de tous les groupes. Fin du premier épisode.

Le deuxième épisode est à lire dans deux jours sur votre site favori…

Isaac B’ampendee / Footrdc.com

Laisser Un Commentaire

FootRDC Disponible sur Google Play Store Telecharger Ici

vous pourriez aussi aimer