Que retenir de l’année 2019 des Léopards A ?

L’an 2019 a été assoupissant pour la RDC avec sa sélection A, à l’image de l’année d’avant… Les Léopards dans la peau d’une équipe meurtrie sans âme, sans référence ni identité, sont passés à côté de leur Coupe d’Afrique des Nations, pourtant, l’ambition était là, la motivation et l’émulation créées par le premier d’entre les congolais, Félix Tshisekedi. Le coach, les joueurs, les administratifs tous avaient à cœur de réaliser une bonne compétition, en Égypte, hélas. Retour ici sur l’année 2019 des Léopards seniors et ce qu’il faut en retenir.

Inquiétude avant la CAN

Bien avant d’aller en Égypte pour la CAN, la RDC n’est pas si exceptionnelle. Le 24 mars 2019, elle accueille le Libéria au stade des martyrs pour clôturer la phase des groupes des éliminatoires à la CAN 2019. Les Léopards ont besoin d’une victoire pour rentrer dans les corridors des pyramides égyptiennes. Cette victoire arrivera finalement de manière très forcée. Alors que les congolais se faisaient malmener tactiquement par les fils de Mister Georges Weah, Trésor Mputu fait parler sa magie. D’une passe chirurgicale, il trouve Cédric Bakambu entre les lignes, l’ancien de Villareal plein de sang-froid, catapulte le cuire au fond de filet. (1-0) pour la RDC, il ne se passera rien dans la suite de la rencontre. Les Léopards sont en Égypte, mais jaugent leur niveau avant le début du tournoi.

Deux matchs amicaux, le premier face au Burkina Faso, l’autre contre e Kenya. Comme si souvent en amical, les hommes de Florent Ibenge ne gagnent pas. (1-1) contre les Harambees stars et (0-0) dans le duel face au Burkina Faso.




Les doutes étaient aux prises avec l’audace. Youssouf Mulumbu en tête de file croit en une brillante participation des Léopards à la 23ème Coupe d’Afrique des Nations. « Il n’y a plus de problème entre nous. Nous nous sommes très bien préparés afin de réaliser une bonne CAN. Il n’y a pas de raison de ne pas le faire. On compte bien représenter les 80 millions de congolais », déclarait-il à l’avant-dernier jour du stage des Léopards à Marbella (Espagne).

Le double revers d’entrée

Le 22 juin au Caire, jour du premier match. L’Égypte a remporté sa rencontre d’ouverture devant le Zimbabwe, mais la RDC peine contre les Crânes de l’Ouganda pour sa première sortie. Défaite (2-0) placée sous le signe d’un début raté, et d’un décollage en catastrophe. Cela se confirme lors de la deuxième journée, face au pays hôte, l’Égypte. La RDC s’incline à nouveau (2-0) et doit calculer pour passer en huitièmes de finale. Les sceptiques abandonnent leur équipe, les avisés des miracles dont la RDC a toujours été capables, poursuivent la marche du soutien.

La révolte

Les Léopards se révoltent en fin au troisième match, ils asphyxient le Zimbabwe (4-0), au soir du 30 juin historique dans le stade du 30 juin précisément. Une magnifique victoire, mais elle n’est pas encore suffisante pour une qualification. Il faut que le Sénégal et le Maroc gagnent pour tracer le chemin des Léopards en huitièmes de finale. Chose faite, sur le dos du Sénégal et sur les épaules du Maroc, les Léopards retrouvent Madagascar au tour suivant.

La chute libre

Le 07 juillet, au stade international du Caire, la RDC croise le surprenant Madagascar. Les Bareas sont très forts pour les coéquipiers de Wilfried Moke. Ils obligent chaque fois les Léopards à réagir. (1-0) en première période, puis (1-1) grâce à Cédric Bakambu. Les malgaches reprennent l’avantage dans le dernier quart d’heure et se dirigent droit une victoire, mais il en restait un coup de tête de Chancel Mbemba dans le money time. Le Congo égalise, arrache les prolongations mais finit par chuter, des très haut, à la séance des tirs aux buts, faute à un tir raté par Marcel Tisserand et autre envoyé dans les airs égyptiens par Yannick Bolasie.

Rien de positif à retenir !

De la frustration, la déception et la désillusion, les Léopards quittent la CAN 2019, les congolais, Footrdc.com parle d’un arbitrage de la honte face à Madagascar. Même le président de la République ne s’est empêché d’en rajouter une couche. « Je suis révolté, parce que l’arbitrage nous a vraiment trahis. Nous avons très bien joué, mais l’arbitrage ne nous a pas permis de remporter le match, et ça c’est inadmissible, » lâchait le premier sportif congolais depuis le Niger où il avait suivi la rencontre. Florent Ibenge partira après cette nouvelle CAN ratée des Léopards.

Un mauvais souvenir à oublier… L’année de 2019 s’est achevée sur un match nul (2-2) devant la Gambie. Que retenir de cette année 2019 ? Rien de positif ! Dans l’ensemble, les Léopards ont disputé 11 rencontres, pour seulement deux victoires, trois défaites et six matchs nuls, dont trois sous Christian Nsengi. Nous espérons que l’année 2020 apporte un nouveau vent, celui des victoires et compétitivité à la sélection congolaise.

Isaac B’ampendee/Footrdc.com

vous pourriez aussi aimer