Team +243 : Retour sur le piteux bilan des léopards en 2017

Elle est partie d’une défaite anecdotique et s’est conclue sur une victoire toute aussi anecdotique qu’une goutte d’eau versée dans la mer ; l’année 2017 des léopards est un résumé d’une sulfureuse histoire partie de l’euphorie pour une meurtrière acrimonie.

Tout commence en Janvier. En prévision de la CAN Gabon 2017, l’équipe nationale de la RDC dispute une rencontre amicale face aux Lions Indomptables du Cameroun au centre de la Confédération Africaine de Football. Comme le voulait la tradition, les Camerounais se sont imposés par la note de deux buts à zéro, les léopards sont improductifs offensivement et très malléables défensivement. Un résultat qui n’a pas bouleversé grand-chose dans le mental des congolais toujours aussi déterminés.

La CAN 2017 ; une belle aventure qui n’a pas atteint son oméga




L’armée de Florent IBENGE débarque au Gabon avec une nette ambition de conquérir l’Afrique. Cédric BAKAMBU, Paul-José MPOKU, Firmin MUBELE, Marcel Tisserand, Issama MPEKO, Merveil BOPE, Junior KABANANGA, Rémi MULUMBA, Jacques MAGHOMA, Jordan IKOKO, Chancel MBEMBA, Gabriel ZAKUANI, Joyce LOMALISA, Ley MATAMPI, Jonathan BOLINGI, Dieumerci MBOKANI, Jérémie BOKILA, Jordan BOTAKA, Neeskens KEBANO, Joel KIASSUMBUA, Nicaise KUNDIMBANA sont les 23 soldats enrôlés dans cette armée pour faire invasion sur n’importe quel territoire qui se présenterait,  malheureusement, leurs armes n’ont pas été efficaces pour mettre à terre tous les adversaires.

Après avoir brasillé face au Maroc, Côte d’Ivoire et au Togo ; les Léopards vont s’écrouler en quart de finale devant les Black stars du Ghana, 2-1. Une élimination mal vécue par les Congolais du monde entier contestant au passage plusieurs choix du staff technique ; la titularisation de Mbokani à la place de BAKAMBU est le point culminant de ces critiques logiquement fondées au vu du nombre d’occasions en or dilapidées par l’ancien de Hull City. Quoi que disent les observateurs, les léopards ont quitté très tôt une compétition dont ils ont fait figure de favori depuis le début. C’est le premier sujet d’acrimonie.

Juin 2017, les léopards locaux sont piégés par les Congolais de Brazzaville

Vainqueur du Chan 2016 au Ruanda, la République Démocratique du Congo n’ira pas défendre son titre au Maroc l’année prochaine. Dans le cadre des éliminatoires à cette compétition continentale réservée aux joueurs évoluant dans leurs championnats, les léopards héritent du Congo Brazzaville lors du tirage au sort, un adversaire plutôt abordable. La double confrontation a lieu au mois de juin.

C’est Mwinyi ZAHIRA qui prenait les commandes de la sélection A’ en remplacement du coach Androïde. Toutes les limites tactiques du fidèle l’acolyte de Florent IBENGE vont être mises à découvert au cours de ces deux affiches. Moins inspirés et maladroits, les léopards ramènent un nul vierge du centre Kintele de Brazzaville lors du premier acte. Au retour, les léopards voient la qualification s’envoler comme un épervier à longues plumes. Un but partout score final, la règle du but marqué à l’extérieur élimine les tenants du titre. Un deuxième sujet d’acrimonie.

Septembre 2017, les ailes des Aigles éteignent la lumière des Léopards

C’est le sort le plus revêche, le plus pénible, le plus rébarbatif, le plus cruel et le plus atroce. La République Démocratique du Congo est à la porte d’une historique qualification à la coupe du monde, le dernier plus grand obstacle se nomme la Tunisie de Nabil Maloul. 01 septembre, troisième journée des éliminatoires, les coéquipiers de Merveil BOPE s’inclinent par 2-1 à Monastir. Quatre jours après le stade des martyrs de Kinshasa est prêt à vivre la riposte de siens mais le coup du sort va être exaspérant, la RDC marque deux fois, la Tunisie n’abdique pas, elle revient au score et fini par décrocher un précieux nul de deux partout qui la propulsera définitivement en tête du groupe.

C’est là que tout s’est joué, le reste sera un compte de vanité. Les six points arrachés par les Congolais devant la Guinée et la Libye seront dénués de toute leur importance par les quatre engrangés par la Tunisie face aux mêmes adversaires, les congolais ne le regretteront pas toute la vie, ça fait partie du football. Les Aigles s’envolent ainsi pour la Russie et les Léopards restent coincés dans leur foret d’amertume. Troisième et dernier sujet d’acrimonie.

Onze matchs officiels au cours de l’année 2017; cinq victoires, quatre nuls et deux défaites. Tous les objectifs non-atteints. Voilà le bilan mitigé des Léopards au cours de l’exercice 2017. Des méphitiques performances qu’il va falloir oublier et repartir sur des nouvelles bases pour l’année 2018 avec beaucoup de sérieux à tous les niveaux.

Footrdc.com

Laisser Un Commentaire

FootRDC Disponible sur Google Play Store Telecharger Ici

vous pourriez aussi aimer