Exclusif : « Comme on veut aussi être grands, on doit apprendre à affronter les grands » Daula Lupembe (Maniema Union)

Il est 10h32′ samedi, au stade des martyrs, le coach Daula Lupembe est dans les tribunes d’honneur. Il est venu conduire la séance d’entraînement de son équipe. Mais les joueurs et staff technique de VClub occupent encore le terrain. L’AS Maniema Union doit attendre. Et pendant ce temps, Daoula Lupembe accepte de répondre aux questions de la rédaction de Footrdc.com, il en a l’habitude.

Q : Bonjour Coach, comment allez-vous ?

R : Bonjour Foot RDC. Je vais bien, merci.

Q : Footrdc.com a besoin de vous aujourd’hui encore. Quelques questions à vous poser si vous le permettez.

R : Je suis à vous.

Q : Merci coach, et souffrez déjà qu’on y revienne. L’élimination de Maniema Union subie face à Mamelodi Sundowns en Ligue des Champions, a-t-elle été un moindre mal, parce que finalement ce qui devait arriver est arrivé. On dirait que, les pronostics n’ont pas menti…

R : Pas du tout. On est simplement déçus, tel un goût d’inachevé. On avait rêvé grand, tout le monde parmi nous avait envie de créer l’exploit. On avait travaillé pour jouer honorablement cette double confrontation, face à cette grande équipe du continent. On veut être aussi grands et pour le devenir, il faut affronter les grands. À vaincre sans péril, on triomphe sans gloire. On a joué ces matchs là comme on pouvait, mais le football en a décidé autrement. On a été éliminés. Cela me laisse un goût d’inachevé.

Q : Bien que battu et éliminés par un cador, vous n’êtes quand même pas sorti de cette compétition sans en tirer des leçons…

R : Bien sûr qu’on a tiré des leçons, qui sont multiformes. La plus grande c’est qu’on ne peut pas être moins bons tactiquement à ce niveau-là, et s’attendre à quelque chose. On se devait d’être bons dans les détails, car ce sont eux qui font l’essentiel. Au regard du contenu de ces matchs, il y avait de la place pour mieux faire, mais on a péché sur des détails. Deux de quatre buts qu’on a pris étaient sur balles arrêtées, un autre sur une faute des mains du gardien. En jouant comme ça au haut niveau, on ne peut qu’être punis.

Q : Bien dit coach. Nous espérons que ces leçons vous aideront à vous améliorer dans les jours à venir. D’ailleurs, votre parcours africain se poursuit. Déversés en Coupe de la CAF, et c’est encore une fois un club très expérimenté qui se pointe sur votre route. Pyramids FC. Après le tirage, qu’avez-vous ressenti ?

R : Nous avons eu des sentiments plutôt normaux, car on sait qu’en compétitions africaines, il n’y a pas de petits clubs. Je ne suis pas là pour citer les noms des gens, mais vous avez vu vous-même que, les clubs dont les noms n’étaient pas connus sont venus faire des résultats ici chez nous (en référence à Marumo Gallants et Amazulu FC). Pour moi, il n’y a jamais eu de mauvais tirage. Ce n’est qu’après avoir joué qu’on se dira si le tirage était bon ou non. Nous allons affronter Pyramids. Une équipe sur laquelle qui nous avons quelques informations. Nous continuerons à chercher d’autres informations sur ce club, et voir comment mettre en place, comme face à Mamelodi, un plan de jeu, pour défier cet adversaire qui nous paraît aussi coriace… Ça sera difficile mais pas impossible. Avec de l’expérience, nous essayerons de nous battre avec nos armes.

Q : Mais est-ce le groupe est psychologiquement prêt, ou les joueurs ont reçu un coup au moral suite à l’élimination en Ligue des Champions ?

R : La vérité c’est qu’on s’attendait à une qualification, ce n’était pas impossible. Et quand vous la ratez comme ça, il y a toujours des traces qui restent. En dehors de ce qu’on a vu et appris, il y a aussi ce choc provoqué par la non-réalisation de la mission. Mais l’heure était déjà à la reconcentration, il fallait trouver des mots pour remobiliser le groupe et le galvaniser. On ne pouvait pas rester sur cet échec, au contraire, il y a d’autres objectifs devant nous. C’est vers ça que nous devons nous tourner.

Q : Et contre Pyramids FC, croyez-vous avoir une chance de qualification ?

R : Nous avons toutes nos chances. Nous n’irons pas par 4 chemins. Le seul qui s’impose à nous c’est celui de la victoire. C’est possible de le faire. Les chances sont là certes, mais nous allons chercher comment les saisir…

Q : Coach, moins de connaissance sur l’équipe de Pyramids, mais le foot égyptien ne vous est pas étranger. Des équipes de ce pays viennent presque toutes les saisons jouer Mazembe ou VClub ici. Qu’est-ce que ça représente pour vous de jouer un club d’Égypte ?

R : Ça implique que nous devons déjà faire le jeu ici, chez nous et obtenir un bon résultat avant d’aller à l’extérieur. Notre qualification peut se jouer chez nous, car on sait comment les arabes se comportent chez eux. C’est des provocateurs, ils savent mettre les gens mal à l’aise, prêts à aller tous vers l’arbitre sur une moindre décision. Ils savent manipuler et endormir leurs adversaires. Techniquement et physiquement, ils sont présents. Ils jouent bien tactiquement. Ils ont un jeu fluide, et peuvent à tout moment alterner le jeu long et jeu court, en fonction de l’équipe en face. Et au regard de tout ça, nous avons le devoir de nous adapter et bien jouer ces deux matchs contre Pyramids FC.

Q : Pour finir coach, depuis près d’un mois, l’équipe de Maniema Union est à Kinshasa, balancée entre la Linafoot et les matchs africains. Très loin de votre public, vous vous préparez à affronter le Racing Club de Kinshasa (en championnat), puis, vient de tomber la nouvelle du forfait que vous écopez devant VClub, dans un match déjà perdu sur le terrain, comment les Unionistes vivent-ils ce temps ?

R : Commençons par le séjour prolongé à Kinshasa. Je pense que c’est tout à fait normal, ce sont les exigences des compétitions auxquelles nous prenons part. Le forfait c’est quelque chose d’administratif. Ça rentre dans les oreilles des joueurs puisque les gens en parlent énormément, mais je ne pense pas que cela peut avoir une incidence sur l’équipe. Ce qui nous intéresse c’est le terrain. Et comme je l’ai dit, nous nous sommes reconcentrés et continuons notre préparation du match contre Pyramids, sans oublier ceux de la Linafoot qui nous attendent, notamment, celui contre RCK.

Foot RDC : Merci coach d’avoir répondu à nos questions et bonne chance pour votre double confrontation face à Pyramids FC.

Daula Lupembe : Merci beaucoup.

Entretien réalisé par Isaac B’ampendee

Vous pourriez aussi aimer
where to buy viagra buy generic 100mg viagra online
buy amoxicillin online can you buy amoxicillin over the counter
buy ivermectin online buy ivermectin for humans
viagra before and after photos how long does viagra last
buy viagra online where can i buy viagra