La Linafoot galère avec son calendrier, ça exaspère

À la volonté d’innover et faire rayonner le championnat, les organisateurs de la Linafoot doivent composer avec un géant problème, dont ils ne semblent plus avoir les capacités de résolution, le calendrier. L’équation s’est élevée en degré cette saison, qu’elle est devenue irrésolvable. La commission se bat du mieux qu’elle peut pour ne serait-ce que respecter son programme sur une semaine, cela arrive de façon rare.

Le programme remplacé par des incertitudes

Le calendrier initial de la compétition au dépotoir, seulement quelques matchs de ce dernier ont été organisés dans le temps. Après, c’est une succession de communiqués de presse réprogrammant les matchs, qui ne sont pas tous respectés non plus. Entre flux aérien, demande des clubs et son propre vouloir, la Linafoot s’est, à un moment trouvée en train de reporter plus de matchs qu’elle en fait jouer. Des équipes jouent le premier du mois et attendent jusqu’au premier de l’autre mois pour rejouer, pendant ce temps d’autres enchaînent 4 rencontres en neuf jours.

Pire, les équipes ne sont plus toutes fixées sur leurs prochains adversaires. Bientôt 45 jours que l’AS Maniema n’a pas joué un seul match. Après avoir longtemps attendu, c’est tout récemment qu’elle a été mise au courant de la nature du futur adversaire, l’AS VClub (15 Octobre). La Linafoot galère avec son propre calendrier et ça exaspère. Cela exaspère, non seulement les spectateurs, plus les acteurs eux-mêmes.




Daoula Lupembe s’en plaint

Dans une interview accordée à Footrdc, il y a trois jours, Daoula Lupembe, coach de la JS Bazano, n’a pas caché son inquiétude concernant l’organisation des matchs dans le championnat de l’élite congolaise. Après avoir successivement battu le FC Lupopo et le DCMP, il ne sait ni la date, ni le lieu de son prochain match, moins encore l’adversaire.

« Nous sommes en difficulté concernant le calendrier. Aujourd’hui, je peux vous dire que nous ne savons pas quand est-ce que nous allons jouer notre prochain match. Et si par malheur, on nous flanque un match dans 48 heures et qu’aujourd’hui, on se dit que c’est le week-end, on peut se reposer, mais l’organisateur vous programme pour jouer lundi. On ne sait pas planifier. Or, le football c’est tout sauf l’improvisation », s’était-il indigné au micro de Footrdc.com.

Isaac B’ampendee/Footrdc.com

FootRDC Disponible sur Google Play Store Telecharger Ici

vous pourriez aussi aimer