Le président de l’AS Simba dans l’œil du cyclone

La défaite contre la Jeunesse Sportive Groupe Bazano est passé pour une pilule amer dans le camp de Kamikazes de Simba. Impossible d’avaler cette dose de trop pour les supporters qui en ont ras le bol. Chez Simba, au fur et à mesure que le championnat avance, les supporters découvrent que les promesses du président n’étaient que de simples rêveries. Simba aujourd’hui, c’est l’exemple d’une difficulté financière voilée.

Cette défaite contre Bazano est de trop pour les supporters qui ne peuvent plus supporters la gestion peu orthodoxe qui s’installe avec un accent aigu. La veille du match contre Bazano, les Kamikazes se sont contentés d’une boîte de conserve de sardine et d’un pain dans leur retranchement. Selon certaines indiscrétions, le président Robert Tshipund est asphyxié financière.

Le staff technique crie au renforcement des troupes. Face aux moyens contraignants dont disposent le comité, la demande est un coup d’épée dans l’eau. Les ambitions sont grandes, les moyens ne suivent pas. Le maintien devient alors une mission quasiment impossible. Les supporters grondent, la tête du président est réclamée, son départ fait l’unanimité.




Cette saison, les conditions de vie ont perdu leur aptitude à procurer un air béat. L’équipe a versé dans une morne tristesse, le parcours en Ligue Nationale de Football Football devient de plus en plus raboteux. D’un ton d’un abord raide et désagréable, les supporters réclament simple le départ du président.

Footrdc.com

vous pourriez aussi aimer