Linafoot D1 : AS Simba, une fin de manche aller loin des aspirations

Les ambitions surchauffées de l’Association Sportive Simba de Kolwezi sont passées ces dernières semaines dans un refroidisseur à plaque. Le club qui s’est donné des idées sur une série victorieuse avant de connaître des moments loin de toute sérénité. Du bon au moins bon, retour sur le parcours en dents de scie des Kamikazes.

Des débuts difficiles, les Kamikazes à la poisse

Pour leur retour en Ligue Nationale de Football, les Kamikazes ont reçu un baptême de feu, un feu brûlant. Face à V Club, Simba se fait noyer dans l’océan des Martys. 4 buts à 0, les Kamikazes sont démystifiés par les Dauphins Noirs mieux inspirés. Le calvaire d’entame est loin de quitter le parcours du club de Kolwezi.

Sur cet impétueux parcours, Simba bois la coupe de la colère d’un Mazembe retrouvé. Dans sa forêt, Simba se fait croquer sans pitié par les mangeurs des crocodiles affamés comme pas possible. Le TP Mazembe punit les locaux (4-1).

Le semblant d’apogée

Sans baisser les bras, les Kamikazes se réarmement moralement et physiquement. Débauche d’énergies couplée à une volonté excessive, Simba montre ses griffes. La première victime de cette période de vache est Lubumbashi Sport. Contre toute attente, Les Kamikazes de Kolwezi remportent en déplacement le duel face à Lubumbashi (0-1).

De retour à la maison comme dans le poème homérique, Simba s’offre une période loin de toute agitation. Les Kamikazes s’offrent Maniema Union, 3 buts à 1. L’ascension est fulgurante mais, elle ne sera que naine. Lupopo tâche le bon parcours des Kamikazes, un nul à Manika (1-1).

Kinshasa, une terre hostile

Après s’être donné une quiétude, les Kamikazes atterrissent à Kinshasa. Sur ses terres, le bilan frôle le ridicule. Revers contre Rangers (0-2), déculottée face au Racing Club de Kinshasa. Le réveil se fait à la troisième rencontre. Victoire devant le FC Renaissance de Kinshasa.

Simba se sauve d’un naufrage collectif dans cet univers impétueux. Le rêve caressé de tout une équipe appel à une incertitude, le bilan à Kinshasa est lamentable.

Et puis… C’est un rythme cadencé

La suite du parcours est un enchaînement entrée montée et descente aux allures d’une vitesse de croisière. Simba ne maitrise aucun paramètre de son environnement. À Lubumbashi, les Kamikazes se contente d’un match nul devant Don Bosco (0-0). Défaite devant la Jeunesse Sportive Groupe Bazano (0-2). La renaissance de Simba se fait devant Sanga Balende en manque de confiance (1-0). Les Kamikazes se font stopper par une ambitieuse équipe de Dauphin Noir (0-0).

L’est du pays, une vraie poche de résistance

Dans le dernier virage de la manche aller, les Kamikazes sont partis à la conquête du bastion Est de la République Démocratique du Congo. Deux affiches à sa portée ont été au rendez-vous. Mais comme souvent depuis le début de la saison, Simba est capable du pire comme du meilleur.

À Bukavu, les Kamikazes s’inclinent petitement devant les locaux de Bukavu Dawa (1-0). À Goma, Nyuki plonge Simba dans un malheur (2-1). Le séjour à l’est, est un échec retentissant pour les hommes de Tshipund Mbako. Pour boucler cette manche aller, les Kamikazes ont affichent des limites écœurantes. Face à Vinny Bongonga, la défense enregistre un après-midi cauchemardesque (0-2).

De l’illusion à la désillusion

L’illusion de se hisser haut au classement rattrape peu à peu la réalité sur le terrain. Les rêves d’être Africain ou du moins d’échouer au pieds du podium s’envolent au fil du temps. La relégation hante la tanière des lions. Les troupes s’agite, la phase retour risque d’être très déterminantes pour le club de Kolwezi. 12ème avec 15 points et pas loin de la zone de relégation, Simba n’a pas son destin entre ses mains.

Marco Emery Momo / Footrdc.com

vous pourriez aussi aimer