Linafoot D1 : Le Sprint Final de tout Danger, gare aux faibles et aux distraits

Lorsque la Ligue Nationale de Football donnait le coup d’envoi de la 25e édition de son championnat, toutes les équipes partaient avec les mêmes chances. Certaines voudraient faire sensation, certaines d’autres se surpasser, d’autres se distinguer et d’autre encore voudraient garder le cap, tout le monde avait la chance mais après la phase aller peu ont décidé de leurs sorts. Sans envie de laisser la force des autres décider sur les ambitions de chacun, l’inter-saison a servi au temps de réajustement stratégique des engagés ambitieux.

Lupopo, Renaissance et Simba ont opté pour la greffe avec les arrivées en renfort, Bazano et Maniema Union ont gardé les effectifs respectifs pour poursuivre, V-club et DCMP croient en leurs potentiels. Bien qu’ils ne partagent pas les démons, dans sa puissance Mazembe en reste un de commun, Rangers compte sur son courage, RCK attend religieusement le son de cloche avec une absence de taille à signaler au coup d’envoi de la phase retour. Dans le même cas d’espèce Nyuki, Don Bosco et Sanga Balende sont privés des leurs âmes, alors que Dauphin Noir et Bukavu Dawa restent sans armes…

Les éléments du grand Danger de la phase retour

De Mazembe, le leader au plafond, à Nyuki au fond plat du classement, tout le monde court un danger dans cette phase retour du championnat d’élite. Si Nyuki peut courir le danger de ne pas s’en remettre et subir la relégation, Mazembe peut quant à lui courir le risque d’être la cible de tous ceux qui veulent le titre cette saison. Voici les trois éléments qui ne pardonnent pas dans une phase décisive.

1. L’orgueil et le surestime

Le respect de l’adversaire semble être un fait oublié dans une phase dont on observe les bonnes performances, le surestime prend place et la distraction le remplace. Les équipes dans le top 5 sont les plus concernées. Certaines comme Bazano qui ont surpris tout le monde au cours de la manche aller se sont ajoutées plus des problèmes face à des gros poissons qui ont mordu à l’hameçon et qui voudront rappeler à l’ordre l’échiquier national. Mazembe, une équipe capable de faire la bis repetita de ses performances jusque-là. Mais, gare aux plus audacieux qui iront le chercher dans les cordes afin de dénicher son créneau de vulnérabilité. Que la force du DCMP ne le rassure pas en attendant les bourdes du TP Mazembe, tout en espérant que V-club a appris que la notoriété n’est pas une garantie de force et de l’équilibre. Leçon N°1, rien n’est irréversible.

2. Les croyances placées dans les renforts

Si Lupopo et Renaissance ne jurent que par le chemin de l’Afrique pour tenir les promesses de leurs grandeurs souhaitées et parues retrouvées, c’est avec beaucoup d’enthousiasmes que les deux clubs qui partagent les histoires des staffs dans les vases communicantes ont annoncé leurs recrues pendant la récréation. Si Renaissance a parlé de ses recrues en langue des signes, Lupopo a fait parler de lui avec des noms connus et d’autre révélés en piochant chez Don Bosco, rapatriant de RCK, volant chez Sanga Balende et arrachant chez Nyuki.

A tambours battant, la foi est au centre, l’espoir est à l’intérieur et la confiance est au sein de ces joueurs venus en renfort. Loin de l’esprit, près de l’idée les promus de l’AS Simba de Kolwezi veulent prendre l’option d’un maintien avec marge en Linafoot avec la résurrection des plusieurs noms de la buée des oubliés de la Linafoot. Mais est-ce des clés, certains sont passés au test en amicale… Règle N° 1, trop sure eleka té.

3. La peur

Oseront-ils espérer ? Ces clubs qui semblent avoir rendu leurs armes et ces autres qui ont vendu leurs âmes… Sanga Balende, sa majesté qui ne mérite le respect de personne, Kalambay de son retour du DCMP file chez Lupopo, Badibake Mpongo de retour à Lubumbashi. Don Bosco sans cœur ni ténor, Soze, Beya et Dibundu tous partis, tout comme Nyuki qui ne piquera presque plus, Kambale et Mukombozi ne sont plus… que dire de Dauphin Noir, et Bukavu Dawa ? Règle N°1, décomplexé …

C’est par ici le virage de la mort, gare aux distraits …

Glovic Mpoyo/ Footrdc.com

vous pourriez aussi aimer