Lupopo : Pascal Beverragi l’issue de secours et la lueur d’espoir des cheminots

Alors que le mandat de Bokonda chez les cheminots cheminait vers la fin, plus d’un fanatique voyait s’obscurcir l’avenir du club.

Déçu de tous et de chacun, Bokonda ne rêvait plus briguer un autre mandat… Situation contraignante et pire pour le club…qui comme dans un conte des fées vire à 180°.

Pascal Beverragi, un amoureux du ballon rond, surgit comme superman début mai. L’homme providentiel apparaît avec un projet : Refaire l’image de Lupopo.

Acte 1, le millionnaire inscrit le club à la Coupe du Congo.
Convaincu de l’amour du nouveau venu pour LUPOPO et de son plan d’action impressionnant, Bokonda cède le témoin.

Ainsi, le dimanche 19 mai, devant tous les anciens dirigeants de Lupopo Pascal Beverragi est élu à la quasi-unanimité soit avec 51 voix sur 54.

Sans trêve, le nouvel homme fort de Lupopo passe à l’action.

Acte 2, les travaux de rénovation du stade sont amorcés, l’académie projetée… les joueurs motivés pour ne citer que ceci.
Bref,Lupopo est en plein chantier, un effet boomerang qui inquiète même le voisin qui, dans sa ruse, cherche comme toujours à créer la brèche.

Les objectifs se définissent…les ambitions de Beverragi sont claires : Professionnaliser le club jaune et bleu.

Pour redonner la joie aux viets, il place la barre haut : remporter la 55è coupe du Congo. Les moyens sont disponibilisés à l’avance, l’équipe internée et plus encore le staff technique etoffé par Mankour Boualem venu en renfort. A l’instar des grands clubs, Lupopo a un staff ragaillardi…

Le tirage au sort effectué fait hériter à Lupopo Nyuki champion en titre.
Un match sans pronostic remporté par Lupopo. La demi-finale met aux prises Lupopo à renaissance. Une finale avant la lettre.

Face à une renaissance en progression et devant son public , Lupopo fait un nul. La séance des tab joue en sa défaveur. Armes à la main, les viets cèdent devant les oranges très coriaces.

Un bilan positif en un temps record qui pousse les pêcheurs en eau trouble maître de discorde à appliquer la politique de l’intox. Une méthode révolue qui ne tient pas.

En moins d’un mois Beverragi a sû transformer l’image du club et à rassembler tous les lumpas autour d’une table. Un exploit que personne d’autre avant lui n’a pû faire depuis plus de 15 ans.

Avec Beveraggi, souffle un vent d’exploit imminent chez les viets.Le meilleur est à venir. Mais en attendant,le nouvel homme fort des viets devra se faire entourer de vrais connaisseurs du football à tous les niveaux, question de doter Saint Éloi Lupopo d’un bon projet sportif et réaliste question de jeter des bases solides,socle d’une bonne réussite.

Footrdc.com

Laisser Un Commentaire

FootRDC Disponible sur Google Play Store Telecharger Ici

vous pourriez aussi aimer