CAF: Mazembe et Vclub sur le pinacle

Date:

Deux géants qui horripilent les adversaires de leur championnat et attèrent ceux du continent. Certains ont beau contester leur statut mais avec argument brumeux pour attester la partie contrarotative de leur désidérata. Mazembe et Vclub, ça marche sur l’ingratitude, avale la concurrence, dompte l’adversité et ça fait bizuter les contrefacteurs.

Deux clubs différents, congolais parce qu’ils jouent un championnat appelé Linafoot. Sur le continent, les deux sont évasés, monstrueux au pays. C’est là le socle de cette toute différence. Réussir encore et toujours. Dans le monde de ceux qui ne s’opposent qu’en paroles, qui s’alarment au temps de relever la tête, mais aussi dans celui de ceux qui ne se laissent obséder par l’idée d’une victoire tout aussi incertaine que la science des hommes vis-à-vis de la nature divine.

Le superlatif lui-même ne saurait décrire le standing du Tout Puissant Mazembe et de l’AS Vclub. Si le premier de la liste navigue sur une autre sphère, le second n’est jamais loin de l’éperon, c’est l’histoire de deux clubs, diamétralement opposés mais unis par la seule envie de réussir, bien faire les choses, triompher… Parfois ça passe, d’autres fois ça casse, au moins ils essaient de faire ce que beaucoup ne peuvent.

Un règne national irréversible !

C’est un duo infernal, qui ravage tout au pays. Mazembe et Vclub règnent en maître et seigneur dans une Ligue où la concurrence plonge dans la torpeur. Il s’agit ici de deux clubs, incontournables, qui ont éclairer le tableau d’un football congolais assombrit par la réputation exécrable qui le colle depuis des décennies. Au-delà d’être grands ambassadeurs de la RDC, Mazembe et Vclub constituent sa fierté, tel un panonceau, un emblème.

Ayant pris le clasico congolais à leur compte, les deux écuries s’offrent une hégémonie imperturbable dans le championnat national. Ce jeu de passe-passe tire ses origines de la galipette du Daring Club Motema Pembe vers les années 2010. Une descente aux enfers qui avait justement coïncidé avec la montée assourdissante du TPM et de l’ASV, et depuis, le refrain est le même peu importe la chanson ; Mazembe champion, Vclub dauphin et vice-versa.

Une force nationale transposée sur le continent !

Rien n’est aussi rogue que s’imposer sur un nouvel environnement. Jouer et conquérir son territoire, ça parait moins anguleux tant qu’on peut jouir de la connaissance du milieu. En RDC, Mazembe et Vclub n’ont plus rien à prouver, faire de même sur le continent, ça prend des proportions. Dans son caractère filandreux, la réalité africaine rigidifie ceux qui s’essaient à ce défi, les accule et les astreint à se surpasser, faire bien plus qu’il ne le peuvent. Car, le succès continental a un prix. Une obligation à laquelle le TP Mazembe s’est entièrement soumis, en toute humilité mais avec beaucoup de détermination. L’AS Vclub est sur les mêmes traces.

Cette saison, la force prouvée par Moscovites et Corbeaux au pays, a pris des ailes. Elle voyage à travers les temps et les horizons. Et l’Afrique en est elle-même attendrie. Dans ses deux compétitions inter-clubs, la voix de Mazembe résonne, celle de Vclub carillonne, ensemble les deux font frissonner, les adversaires sont saisis d’affres.

Les deux leaders remarqués et remarquables !

Ils ont tous commencé par la Ligue des Champions, le coup du sort a voulu que les deux soient aujourd’hui séparés. Même étant éloignés par le concours de circonstances, Mazembe et Vclub gardent le caractère siamois, devenu leur identifiant en Ligue Nationale de Football.

En Champions League, le TP Mazembe avance comme sur les roulettes, tyrannise ses concurrents, dans un groupe où le Maghreb est monté contre lui-même. Les Corbeaux survolent tous les ciels et laissent tomber une plume d’invincibilité sur chaque territoire. Un leader incontesté et incontestable du groupe B, le TP Mazembe s’est taillé une image qui défie toute clairvoyance. Actuellement meilleure équipe d’Afrique, le TP, toujours insatiable qu’on le connaît, est prêt à aller chercher une sixième couronne africaine.

En Coupe de la CAF, Les Dauphins Noirs, ont réalisé l’improbable. Une qualif avant la fin du tour, dans une loge où l’autre grand nordiste s’est amené avec un statut pour le moins terrifiant. Florent Ibenge et le siens ont oublié le crève-cœur de la C1 et leurs énergies, désormais coagulées sur le sacre de la C2.

Le TP Mazembe et l’AS Vita Club c’est le duo rêve, tel un Real-Barça dans les Pyrénées.

Isaac B’ampendee / Footrdc.com


En savoir plus sur Foot RDC

Abonnez-vous pour recevoir les derniers articles par e-mail.

Articles récents

102,000FansJ'aime
37,544SuiveursSuivre
51,239SuiveursSuivre
8,524AbonnésS'abonner

Articles Similaires
Related

Linafoot : Maniema Union punit Mazembe et remet le suspense pour le titre

L'AS Maniema Union a réussi l'exploit de faire tomber...

Linafoot : Lupopo et Mazembe sévèrement frappés après les incidents lors du derby

Le Comité de gestion de la Ligue Nationale de...

AS VClub : sacrifier le présent pour un avenir incandescent, le plan secret d’Amadou Diaby

Investi président de l’AS VClub le 19 décembre 2023,...

Mercato : VClub officialise l’arrivée d’un ancien espoir belge d’origine congolaise

Le mercato est déjà lancé à l’AS VClub. Le...