Lupopo ou le malheur d’une ambition

Depuis bientôt quatre années, la chorale chante la même musique. Les chefs ont changé mais, la son est restée le même…Et le chœur l’entonne de tout cœur. L’Afrique, depuis quatre ans est cette mélodie suave pour les oreilles des supporters chantée par les chefs d’orchestre à longueur des journées. L’ambition de jouer une compétition africaine est devenue un refrain chez les cheminots de Lupopo.

Mais Lupopo et sa musique sont loin de trouver une harmonie. Les notes ne s’accordent pas avec les ambitions souhaitées. Le rêve du club de l’outre tunnel est voilé par une ombre de mélancolie rendant à l’avenir des viets un aspect d’une tristesse profonde. Les jaunes et bleus frémissement d’émotion douloureuse et vivent dans un état moral voisin d’une désolation étonnante, un échec lamentable.

Cette saison, les cheminots découvrent que le rêve chatoyant de finir sur le podium n’est qu’une utopie. Réaliser ce qui était un ardent désir n’est pas aussi aisé dans un championnat plein de retournements de situation. Dans la turbidité, les cheminots s’accrochent à tout ce qui passe pour se sauver d’un déraillement quasi inévitable. Les résultats du FC Lupopo en Division 1 du championnat national sont proches d’une hécatombe.

Avec 24 points en 22 journées, les viets accusent un écart considérable par rapport à la 3ème marche du podium. Être parmi les trois premiers au terme du championnat national de football n’est qu’une illusion. Le rêve s’est envolé pour laisser la place à la réalité. Le rythme imprimé par les 5 clubs en tête du classement partiel ne laisse vraisemblablement pas de chance à Lupopo d’être africain !

Footrdc.com

vous pourriez aussi aimer