Team +243 : Les notes des Léopards sur l’année 2017

 L’année 2017 a beau être Une année frustration et de désillusion pour les amoureux de la sélection nationale congolaise . 

Une année placée sous le signe d’un échec lamentable, car les Léopards sur qui étaient fixés tous les regards des congolais sont passés à côté de leur double mission ; remporter la CAN 2017 et décrocher une qualification pour le mondial Russe 2018.

Les notes individuelles attribuées aux poulains de Florent IBENGE sont déconcertantes à l’image de leurs performances au cours de l’année 2017 ;

NOTES /10 (ces notes ne prennent en compte que les rencontres jouées sous les couleurs nationales).

Ley MATAMPI  3,5

Seul et unique gardien congolais titulaire sur l’ensemble de rencontres officielles disputées par la RDC sur l’année 2017, le portier du TP Mazembe s’est montré fébrile à plusieurs reprises avec à la clé ; une moyenne de 1,3 buts encaissés par match soit 12 buts en 9 matchs, un seul cleansheet (Maroc). Son faible temps de jeu chez les corbeaux aura beaucoup influencé son rendement.

Nicaise KUDIMBANA & Joel KIASSUMBUA ?

(Toujours en attente d’un match officiel sous les couleurs congolaises).

Marcel TISSERAND 6

Comme l’indique son nom, le défenseur de Wolfsbourg aura tissé les fissures de la défense congolaise sans jamais la rendre hermétique. Celui dont la venue en sélection a été aperçue comme un soulagement n’a pas du tout déçu. Sa CAN et son parcours avec les Léopards dans les éliminatoires de la coupe du monde restent honorables même si l’issue en présente contraire.

Joyce LOMALISA 1,5

Son voyage au Gabon en Janvier 2017 aura été un porte-malheur, Il aurait mieux fait de rester à Kinshasa. L’ancien latéral gauche des Moscovites n’a pas eu grand-chose à démontrer si ce n’est son manque d’agilité. Sa sélection à la CAN 2017 est passée pour une bourde du staff technique. Expulsé après quelques minutes lors du premier devant le Maroc, l’homme a facilité l’élimination des siens en offrant un penalty évitable aux Black stars du Ghana en quart de finale.

Gabriel ZAKUANI 4.

Son âge commence à prendre le dessus sur le talent. L’ancien de Northampton est resté en deçà de son niveau habituel. Sa prestation face aux Tunisiens à Monastir en dit long.

Issama MPEKO 6

Pas grand-chose à dire sur ses performances, le latéral droit aura accompli sa mission. Le penalty qu’il provoque contre la Tunisie à Tunis reste la seule tache noire de son année. Sans ce penalty beaucoup de choses auraient pu être différentes. En gros, MPEKO n’a pas été si mal malgré ce petit relâchement lors de deux dernières rencontres de l’année.

Jordan IKOKO 5.

Il a découvert l’Afrique à la coupe d’Afrique. Il a également occupé le couloir droit en laissant une image qui augure un radieux avenir.

Fabrice N’SAKALA 1,5

A l’image de LOMALISA, son compère du couloir gauche ; l’ancien défenseur d’Anderlecht n’a pas réalisé une année d’éclat. Ses insuffisances physiques ne lui auront pas permis de tenir face aux exigences du football africain.

Wilfried MOKE 5

Sa venue chez Léopards s’est vite révélée comme un renfort déterminant. Il n’a joué que trois rencontres sous les couleurs de la RDC. MOKE découvre la sélection le 05 septembre dernier devant à la Tunisie, un match à haute tension au cours duquel il n’a pu empêcher la demi-défaite des siens. L’on retiendra de lui des bonnes choses et une grande promesse.

Merveil BOPE 5,5

C’est au pays de Pierre Emerick Aubaùeyang que Merveil BOPE sort toute sa solidité. Le jeune joueur du Standard a été l’un des hommes les plus importants de la défense congolaise à la CAN. Il a également participé à la double confrontation de triste mémoire face aux Aigles de Carthage sans être vraiment fautif sur les quatre buts de nordistes. Aujourd’hui, son talent ne fait plus de doute.

Christian LUYINDAMA ?

Temps de jeu très faible jusque-là. Difficile de le coter.

Glody NGONDA 2,5

Emporté par le niveau élevé de matchs qualificatifs à la coupe du monde, préjudicié par le manque d’expérience ; Glody NGONDA n’a pas su profiter de l’espace créé par LOMALISA et N’SANKALA pour s’imposer. Il encore des choses importantes à apprendre.

*Chancel MBEMBA 6,5*

C’est le plus régulier de tous, titulaire lors de toutes les rencontres livrées par la République Démocratique du Congo. Il aura été imposant et décisif durant toute l’année. L’acteur de New Castle est vraiment un joueur hors du commun, capable de presque tout. MBEMBA est un joueur plein d’avenir qui prépare tranquillement sa montée en puissance.

Chikito LEMA MABIDI ?

Une seule titularisation et quelques minutes lors du saut ultime, l’homme de frappes lointaines est dans le même lot que son compatriote Christian Luyindama.

Jacques MAGHOMA 3,5

Parfois absent pour blessure, le médio de Birmingham n’a pas su faire parler son expérience au sein du team +243 pour booster le moral des plus jeunes.

Rémi MULUMBA 2

Son année se résume en un seul mot « Mal chance ». Tout le monde commet des erreurs, les siennes ont été fatales pour son équipe. En Janvier 2017, il se fait subtiliser le ballon par Jordan AYEW pour l’un des buts qui élimine les Léopards. Surnommé Sergio Busquets à son arrivée, l’ancien auxerrois a été l’ombre de lui-même.

Padou BOPUNGA ?

Il a raté la CAN pour blessure. La seule titularisation qu’il a connue en 2017 a fait jaser et pourtant…

Paul-José MPOKU 6,5

Sa titularisation est un but assuré. Le style de POLO est unique, son efficacité donne des tournis aux brain-trusts. Sur balles arrêtées et frappes lointaines, l’ancien du Pana aura sorti toute sa classe pour envoyer le cuire au fond de filet. PJM a fini l’année 2017 comme deuxième meilleur buteur congolais avec trois somptueux buts en trois titularisations, une anecdote qui soutient la thèse selon laquelle le milieu du Standard n’a rien à foutre sur le banc de remplaçants. C’est l’une des plus grandes satisfactions de l’année.

Neeskens KEBANO 6

L’ancien du Paris Saint Germain ne déçoit que rarement. Ses apparitions avec Léopards ont été plus convaincantes. Souvent inquiété par des pépins physiques, Neeskens Kebano n’a pas connu beaucoup de titularisations au cours de l’année, il reste néanmoins un joueur avec qui compter.

Chadrac AKOLO, Yeni NGBAKOTO & Bénik AFOBE ?

Encore un peu de temps avant de juger ces trois-là. Ils n’ont connu aucune titularisation en 2017. Mais Chadrac AKOLO se révèle déjà comme un jeune plein de potentiel pour être la future star de la sélection congolaise. Sa marche avec Stuttgart en est la preuve.

Firmin MUBELE 4

Il a manqué de lucidité lors des rendez-vous décisifs. L’attaquant du Stade Rennais reste tout de même l’un de ceux qui ont incarné la réalisation du rêve russe, le sort destin réservé a juste été pestilentiel. Après sa bonne CAN qu’il a réalisée au Gabon, il n’a pas su se montrer prolifique sur les matchs restants. Son réveil tardif n’a pas calé le dégel de sa dream team.

Jordan BOTAKA ?
Déception !

Instable en club, irrégulier en sélection ; l’attaquant de Saint Trond n’a pas répondu aux attentes de ceux qui voyaient en lui le ‘Ronaldinho congolais’.
Cédric BAKAMBU 6,5

Son sens de but l’a placé au-dessus des autres. Bien qu’elles aient été en deçà des objectifs, les belles performances de Cédric BAKAMBU ne sont passées inaperçues. Il termine d’ailleurs meilleur buteur en sélection avec quatre buts, un de plus que Junior KABANANGA et Paul José MPOKU.

Youssouf MULUMBU…

EL Capo n’a foulé la pelouse qu’une fois au cours de l’année. C’est son patriotisme et son impact en dehors de terrains qui captivent l’attention de plusieurs. Le capitaine référence !

Dieumerci MBOKANI & Jonathan BOLINGI 2

Ils ont curieusement, un profil, un style et un parcours présentant des similarités hallucinantes. Ils sont tous passées par le TP Mazembe avant de rejoindre la Belgique et le Standard de Liège. En sélection, leurs prestations font rarement l’unanimité. Si Dieumerci MBOKANI a quitté la sélection en Janvier dernier sous l’effet des critiques logiques et sarcastiques, Jonathan continue quant à lui à faire partie de ces jeunes joueurs sélectionnables. Très bon dans le jeu aérien, l’attaquant du Royal Excel Mouscron a encore des choses à améliorer dans son style ; une technique moyenne, ses appels de balles sont très approximatifs, son dernier geste et son inefficacité inquiètent.

Jérémie BOKILA ?

Une année compliquée pour l’ancien du Terreck.

Gaël KAKUTA 4,5

Il a fait ce qu’il pouvait.
Junior  KABANANGA 3

Trois comme les trois buts qu’il a inscrits à la CAN 2017. C’est le seul grand souvenir que les congolais gardent de l’attaquant du FC Astana. Junior a totalement disparu de radars après avoir convenablement son rôle dans l’épisode Gabonais.

Florent IBENGE et son staff 3,5

En résumé, cette année aurait pu être moins irascible avec Yannick BOLAISE, la RDC a manqué de vrai leader, de créateur de jeu, un joueur capable de prendre les initiatives, de se sublimer et créer des actions d’éclat pour débrider certaines rencontres alors que le collectif semblait ne rien produire. Il faut apprendre de ces erreurs pour mieux préparer l’avenir.

VŒUX DE SUCCES ET DE PROSPERITE A TOUS LES LEOPARDS.

Footrdc.com

Vous pourriez aussi aimer