Ces Léopards qui sont passés de Héros à zéro…

L’arrivée de Florent Ibenge à la tête de l’équipe nationale, a sans doute créé de l’émulation et de la passion autour du Team +243. Certains joueurs ont incarné la renaissance d’une sélection laissée dans l’abîme par Claude Le Roy en 2013.

Août 2014, Florent Ibenge est nommé sélectionneur de la RDC. Sélectionneur provisoire et adjoint sans titulaire au départ, FI forcera dans la suite de sa qualification à CAN 2015, la FECOFA à revoir ses calculs, et lui confier définitivement les rennes de la sélection qu’il conduit jusqu’à présent.

« C’est avec eux que tout a commencé « .

Lors des qualifications pour la CAN Guinée-Equatoriale 2015, Florent Ibenge concocte une première liste des pré-convoqués, qui surprenait tout le monde. 104 joueurs au total, c’était biscornu, mais idyllique pour l’intéressé lui-même, car le besoin de repérer tous les talents congolais éparpillés à travers le globe était le mobile.

Dans la foulée, 23 seront retenus. Parmi eux ; le capitaine Youssouf Mulumbu, Joël Kimwaki, Distel Zola, Cédric Makiadi, Cédric Mongungu, Yannick Bolasie, Jean Kasusula, Dark Kabangu, Firmin Mubele, Chancel Mbemba, Jérémie Bokila, Nelson Munganga, Guy Lusadisu…

L’équipe de Léopards de la RDC le 19/11/2014 au stade Tata Raphaël à Kinshasa lors du match contre les onze nationales de la Sierra Leone, score: 1-3. Radio Okapi/Ph. John Bompengo

Les deux premiers matchs de Léopards sous l’ère Ibenge se jouent à Lubumbashi. Défaite (0-2) face au Cameroun de Vincent Aboubakar et victoire (2-0) devant la Sierra Léone. C’est le début d’une histoire, la genèse dune génération.

« CAN 2015 : Ils sont célébrés en Héros »

RD Congo-Guinée équatoriale 0-0 – RD Congo vaiqueur 4 à 2 (tirs au but)
Samedi 7 février 2015.Guinée équatoriale.CAN 2015/ Match de classement: la RDC bat la Guinée équatoriale au TAB (4-2).

Sans vraiment briller, les Léopards terminent troisièmes, arrachent une médaille de bronze à la Guinée Équatoriale pays hôte, après un match historique face au Congo-Brazzaville en quart de finale (4-2, l’unique victoire de la RDC durant la compétition). Les Ibenge’s boys comme les surnommaient beaucoup à l’époque, sont accueillis en triomphe dans les rues de Kinshasa.

« Comment certains sont-ils passés de héros à zéro « 

Quelques mois après l’épopée équato-guinéennne, des têtes commencent à tomber. L’expérience est en conflit avec la jeunesse. Joël Kimwaki (relégué au banc par Hubert Velud), Cédric Mongungu (d’essai en essai rien de concret), Cédric Makiadi (exilé aux États-Unis pendant un long boit de temps), Jean Kasusula (précipité à la retraite)… Les binationaux débarquent en masse, la concurrence explose, Florent Ibenge doit faire des choix forts. Et des cadres qui ont lancé sa génération vont en faire les frais. Aujourd’hui, on en parle presque plus. Le train des Léopards a dépassé à la vitesse de croisière, les arrêts où ils l’attendaient.

Isaac B’ampendee / Footrdc.com

Laisser Un Commentaire

FootRDC Disponible sur Google Play Store Telecharger Ici

vous pourriez aussi aimer