Interview : Crispin Nsiala, le football Congolais face au défis du management !

Date:

Le football n’est plus qu’un simple jeu de loisir de nos jours ! Ce sport est devenu un monde d’affaires où beaucoup de gens tirent profit. Cependant, il n’est pas évident qu’acteur tirera le même avantage. En République Démocratique du Congo, les clubs et acteurs en paie les frais tant les agents véreux inondent ce monde. Pour comprendre ce monde, Crispin Nsiala conseiller sportif se livre à Footrdc dans une interview accordée à notre rédaction.

FootRDC : Qu’est-ce que la RD Congo devra faire pour améliorer le niveau du Management dans le Football ?

Crispin Nsiala : C’est une question pertinente mais qui ne peut avoir une réponse unique mais l’idée générale qui entoure la réponse est et se résume à la Formation et l’Education de tous les acteurs du milieu du Football. Lorsqu’on parle de Management on n’entend pas par là seulement le Métier et l’Activité d’Agent de Joueurs. Si on considère que le Management dont on parle là spécifiquement dans le sens de la Gestion des Ressources Humaines (Parce qu’on fait de la détection, du recrutement et de l’expertise pour évaluer le niveau sportif et/ou intellectuel des sportifs notamment footballeurs qu’on recrute pour les signer).

Le problème du football congolais est que l’immense majorité des Acteurs terrain ne sont pas formés du tout. Les Privilèges accordés aux uns et les Passe-droits aux autres tuent notre football à petit feu parce que on se prive de consolider le Modèle économique de notre Football et du Sport en général au Congo DR. Dans l’organisation pyramidale de notre société et donc de notre football, ça part du sommet. Parmi les décideurs de la Fédération il y a des personnes compétentes mais peut on dire la même chose du personnel affecté dans le secrétariat par exemple dans les clubs ? Combien savent établir une licence ? Maitriser le système TMS par exemple ?

On le voit là le problème principal dans le Management dans le Football en RD Congo provient du manque d’éducation et de formation professionnel des Personnes travaillant dans le football et notamment les acteurs : Entraineurs, Directeurs Sportifs, Managers Généraux, Secrétaire, Trésorier, Intendants, Responsables du Digital. C’est encore plus flagrant si on observe la situation des agents de joueurs spécialistes du Management Sportif, le statut d’intermédiaire en Football aurait dû apporter du changement et du renouveau mais il a crée des polémiques parce que les gens non formés et qui ne sont pas des professionnels peuvent devenir intermédiaire juste en respectant les conditions d’octroi de licence d’intermédiaire, mais ils ne savent pas conseiller leurs sportifs et la plupart des footballeurs par amitié ont pris des amis ou de la famille, c’est le management de leurs carrières qui a fait défaut voir même le management de la vie des footballeurs dont on s’occupe qui peut être une plus-value ou un Drame tant au niveau Financier que au Niveau Sportif ou de la Vie quotidienne.

FootRDC : La RDC devrait-elle repenser son système en totalité ?

Crispin Nsiala : Je pense que la réponse est évidente et puis il est Urgent d’agir vite si on veut sauver le potentiel et le modèle économique de notre championnat qui est de qualité mais il est gâché par beaucoup de choses qui nuisent au bien-être de nos Footballeurs ainsi qu’à l’exercice de leur métier de footballeur professionnel. Déjà le « Contrat définitif » ou la Licence avec cette mention ne devrait pas Exister. C’est contraire à a Libre Circulation des Personnes et des Capitaux qui sont générés pas ces footballeurs-là. Dans un pays avec 2 Mastodontes comme clubs en Afrique et ou la très grande majorité des footballeurs n’ont Aucun Contrat, les clubs parfois ne sont même pas en capacité de soigner correctement leurs membres, les problèmes de sécurité, la « sorcellerie », l’absence d’obligation d’éducation de nos clubs fait que nos footballeurs sont parfois illettrés et donc pas à même d’être des Leaders dans la vie.

La RDC doit repenser son système, il emploie beaucoup de coachs sans diplôme ou avec juste un simple diplôme de 1er niveau, le Statut Juridique du Sportif et en l’espèce du Footballeur est inexistant, le Championnat dépend du Pouvoir Discrétionnaire de la FECOFA qui en tant que Fédération n’œuvre pas à la défense de ses acteurs notamment footballeurs. La FECOFA est pas reconnu par l’opinion publique comme la Défenseure des Footballeurs au contraire il a été prouvé plusieurs fois que la FECOFA prenait presque toujours le Parti des Clubs et donc si une Fédération pratique le Déni de Justice à propos de ses footballeurs, entraineurs qui ne sont pas payés ils nuisent à la survie de ce milieu même, la RDC devrait repenser son système en entier tant au niveau des léopards que des clubs ou c’est encore pire dans le Management et dans la Gestion des Carrières des joueurs. Le Footballeur Congolais est « l’esclave moderne » malheureusement dans la gestion autoritaire et dans l’abus dont font preuve les clubs congolais. Beaucoup d’exemple concrets existent pour appuyer mes propos et illustrer mes arguments.

Nos internationaux locaux ne reçoivent pas les mêmes Primes que ceux jouant en Europe ce qui a été dénoncé par quelques rares joueurs, les sélectionnés ne le sont pas toujours du fait du Mérite et puis sans compter les magouilles sur les âges et les identités comme partout en Afrique. Aujourd’hui notre Football ne rapporte quasi rien aux clubs informels et même ceux jouant les championnats de Ligue 2 et même dans plusieurs clubs évoluant en Ligue1. En fait la RDC doit créer un Système intègre et honnête qui permettra de créer les conditions d’un Modèle économique et puis surtout permettre à ses acteurs d’en vivre et de se développer également via le sport qui est un Moyen et non pas une Fin en Soi.

La RDC doit s’appuyer sur ses Compatriotes compétentes et non partisans de méthodes d’un autre temps ou pire de magouilles qui ne font pas évoluer son pays. Aucune compétition de nos jeunes internationaux depuis de nombreuses années et paradoxalement beaucoup de Congolais d’origine dans les équipes de France, dans les Clubs français notamment les plus importants et même en Angleterre. On doit repenser le système en entier car lorsque Silas Wamangituka brille ici, on sort des dossiers de changements de noms etc… mais pour sa réussite Personne encore moins dans son club n’a œuvré pour sa réussite. On recrute Sugira chez As Vita Club à un prix exorbitant surtout pour ce qu’il a réalisé au CHAN et après en championnat et on ne paie pas certains congolais et on ne paie pas leurs clubs formateurs malgré les accords ratifiés par la FECOFA.

FootRDC : Comment tirer bénéfice du Transfert à l’étranger des joueurs formés au pays ?

Crispin Nsiala : Logiquement lorsque l’on transfère un Joueur à l’étranger on en tire toujours un bénéfice, que ce soit au niveau Financier et également au niveau Sportif par exemple pour l’équipe nationale. Mais pour répondre à cette question dans le cas de la RD Congo, il faut observer la balance des Transferts et se rendre compte de qui transfère des joueurs de la RDC vers l’étranger. On peut vite remarquer l’omnipotence des gros clubs congolais et qui ne se placent pas à même une dizaine pour Transférer un Joueur.

On tire bénéfice d’un Transfert de joueurs formés au pays d’abord par l’indemnité de Formation et/Ou de Transfert que les gros clubs seuls presque touchent et puis ils ne distribuent pas cet argent dans les sphères du club sinon les clubs auraient une plus grande stabilité. Il n’est pas interdit aux clubs d’être dirigés par des politiciens et honorables mais est-ce que la volonté de ces acteurs là est de faire évoluer le Football Congolais et l’économie congolaise ? Un club qui perçoit des Subsides de la Formation ou d’un Transfert peut investir ce Bénéfice reçu et puis cet investissement permettra de développer certains joueurs. Aujourd’hui l’Afrique et la RDC ont un gros Potentiel dans le domaine du Sport et du Football en particulier parce qu’on est la « Réserve Humaine et Opérationnelle des pays Européens et surtout la Belgique et la France. La Belgique 1 er au Classement FIFA des nations avec presque 50% des joueurs d’origine Congolaise.

Même dans le cas des joueurs transférés par ces gros clubs là ils ont beaucoup de mal à s’imposer du fait des manquements dans la formation. C’est le cas au Standard de Liège par exemple avec beaucoup de Transferts et donc d’échecs dans le Management des joueurs. Pour tirer bénéfice de Transferts il faut se consacrer à la Formation car c’est l’avenir de son Sport. Mais paradoxalement, les clubs au Congo DR n’ont pas de Centres de Formations, pas non plus de Pôles Espoirs dans les écoles et les Régions. Aucun club étranger mis à part Dijon je crois pour Ngonda et le Standard pour Muleka, on vient très rarement Recruter surtout des jeunes joueurs en RD Congo. Contrairement au Mali, Sénégal, Cote d’ivoire ou Cameroun nous ne formons presque pas de jeunes et puis ils n’ont pas la qualité des autres nations étrangères car on manque de Qualifications dans le pays à tous les niveaux donc ça se répercute sur les Transferts, nos Clubs, notre équipe nationale, nos sportifs également et surtout notre économie. Pour sauver notre Football il est Urgent d’apporter un Renouveau, un Changement dans le respect de notre pays et notre Football qui est un des meilleurs d’Afrique si on lui en consacre les moyens à l’avenir. Pour cela il faut privilégier la Formation, Organiser un Championnat des Jeunes et puis permettre à des jeunes d’être rémunérés correctement avec des Contrats et des Documents écrits

Interview réalisée par Marco Emery Momo

Articles récents

102,000FansJ'aime
37,544SuiveursSuivre
51,239SuiveursSuivre
8,524AbonnésS'abonner

Articles Similaires
Related

Angleterre : Wissa s’offre un double, Brentford se rapproche du maintien en Premier League

Les Bees peuvent dormir tranquillement à la clôture de...

CAF LDC : Mazembe en carence d’arguments devant Al Ahly

Ils peuvent se mordre les doigts. En manque d'arguments...