Mondial 2022 (Q) : Disqualification de la RDC ? le vrai du faux (Analyse)

Depuis moins de vingt-quatre heures, une folle rumeur sur une probable disqualification des Léopards circule sur les réseaux sociaux. Pour cause, la RDC aurait enfreint le règlement à propos des changements lors de son match face au Bénin (2-0) à Kinshasa.

Qu’en est-il au juste ? d’où cette folle rumeur est-elle née et que dit le règlement de l’IFAB ? La RDC risque-t-elle une sanction ? FootRDC s’est plongé dans les Lois du jeu tout en contactant quelques spécialistes du ballon rond pour en avoir le cœur net. Eclairage.

Comment la rumeur sur la disqualification de la RDC est-elle née ?

Tout part d’un article du journaliste français Patrick Julliard, quelques heures après le match de dimanche. Sur Twitter, le responsable du site 365football jette un pavé dans la marre en publiant un article au titre des plus alarmants : La RDC a enfreint le règlement FIFA, un recours du bénin ?

« Les vainqueurs du jour ont-ils bien respecté tous les règlements en vigueur à l’occasion de cette rencontre décisive ? Il apparaît que non. Le sélectionneur Hector Cuper a effectué quatre changements lors de la seconde période, ce qui est aujourd’hui autorisé, mais l’a fait sur quatre périodes distinctes alors que la FIFA n’en accorde que trois au maximum pour effectuer les remplacements (au nombre de cinq maximum) » écrit Patrick Juillard. Son article sera retweeté et commenté par plusieurs personnes, des médias notamment français, reprenant cette information en chœur.

Celui qui analyse l’actualité du football africain, depuis Paris, pour Europe 1 et RFI ne s’arrête pas en si bon chemin. Juillard reprend une partie de la Loi 3 du jeu, tel que modifiée suite à la pandémie de la Covid-19, « pour éviter de trop perturber le cours du match, chaque équipe aura au maximum trois opportunités de procéder à des remplacements pendant le match ; en outre, ces remplacements pourront être effectués à la mi-temps. »

Et pour finir, il glisse un appel du pied au Bénin pour que les Écureuils se saisissent de la situation. « Au courant de cette irrégularité, la partie béninoise est fondée à introduire un recours après des instances compétentes. » Mais la RDC a-t-elle vraiment enfreint la Loi 3 du Jeu ?

Que disent les Loi du Jeu de l’IFAB ?

L’International Football Association Board (IFAB), qui règlemente les lois du football depuis ses débuts a, suite à la pandémie de Covid-19, les indisponibilités des joueurs et les blessures dues à la fatigue musculaire, modifié certaines lois du jeu, dont celle à propos des remplacements.

« Le nombre maximal de remplacements autorisés dans le cadre de tout match de compétition officielle sera déterminé par la FIFA, la confédération ou la fédération nationale concernée et ne pourra être supérieur à cinq, » déclarait-elle en 2020. Depuis la FIFA autorise qu’un pays ou qu’un club fasse jusqu’à cinq changement dans un match international, si l’organisateur est d’accord.

En mai 2020, l’instance mondiale annonçait que « l’IFAB a approuvé la proposition de la FIFA d’amender de manière temporaire la Loi 3 – Joueurs, afin de chaque équipe puisse effectuer jusqu’à cinq remplacements par match. Pour éviter de trop perturber le cours du match, chaque équipe aura au maximum trois opportunités de procéder à des remplacements pendant le match ; en outre, ces remplacements pourront être effectués à la mi-temps. »

Que s’est-il passé à Kinshasa et que risque la RDC ?

Lors de la rencontre face au Bénin, la Hector Cuper a effectué 5 changements. Neeskens Kebano remplaçait Gaël Kakuta à la mi-temps, Kayembe est entré à la 63e à la place de Moutoussamy, Bakambu à la 74e pour Bolasie, Muleka à la 84e à la place de Mbokani et Kayamba à la 90e à la place de Malango. Aucune infraction donc au vue du règlement de l’IFAB.

Sur les réseaux sociaux, plusieurs personnes influentes, notamment l’algérien Walid Ziani, ont évoqué le cas de la disqualification de Wolfsburg en Coupe d’Allemagne pour non-respect de la règle de changements. « Van Bommel avait en effet procédé à six changements, alors que seulement cinq sont autorisés dans cette compétition, même en cas de prolongation » rappelait l’Equipe, ce que n’a pas fait Hector Cuper.

Mais que risque donc la RDC ? D’après une source contactée par FootRDC, qui a requis l’anonymat, « les officiels du match peuvent voir leur cotation revue à la baisse. Aucune disqualification n’est envisageable » nous a-t-elle confié.

Au Bénin, un responsable de média a confirmé à FootRDC que jusqu’à ce lundi, la fédération n’avait introduit aucun recourt contre la RDC. Sauf un retournement inédit, les Léopards seront bel et bien au dernier tour des éliminatoires de la Coupe du Monde 2022. Le retour au Mondial, depuis 1974, n’a jamais été aussi proche.

Iragi Elisha

Vous pourriez aussi aimer