RDC-Maroc : les Léopards auront des regrets

Date:

Un Maroc méconnaissable renverse la table en dix minutes. Sous une chaleur assommante et dans un Stade des Martyrs de Kinshasa incandescent, les Marocains ont effectué la bonne opération du jour (1-1), lors du barrage aller de la Coupe du monde 2022. Virtuellement qualifiés grâce à l’égalisation de Tarik Tissoudali (76e), qui a répondu à l’ouverture du score de Yoane Wissa (12e), les Lions de l’Atlas ont pourtant offert un visage décevant vendredi. Face à des Congolais en jambes et disciplinés tactiquement, les hommes de Vahid Halilhodzic ont profité d’un dernier quart d’heure de feu pour repartir de Kinshasa avec le si précieux but à l’extérieur. Les Léopards peuvent regretter de ne pas avoir matérialisé davantage leur domination, punis en contre et réduits à dix après l’expulsion de Ngonda Muzinga (85e).

LE MAROC INEXISTANT LORS DE LA PREMIÈRE HEURE

Virulent quant à l’accueil qui leur a été réservé par les autorités congolaises, l’encadrement marocain n’a cette fois pas su quoi répondre face à l’intensité mise par les Léopards vendredi, solides dans les duels et saignants en attaques placées. Les Lions de l’Atlas ont semblé ailleurs, presque déconnectés, se contentant de faire tourner le cuir latéralement. Le manque d’appel des pistons et des offensifs n’a pas arrangé les affaires des hommes de Vahid Halilhodzic, impuissant au même titre que Yassine Bono devant la frappe contrée d’un Yoane Wissa remuant (12e). Rapidement devants à la marque, les Léopards se sont sentis pousser des ailes et ont survolé un premier acte à sens unique. Mukoko Amale d’un centre-tir (26e) et Cédric Bakambu (30e), trop attentiste, ont manqué d’un rien pour alourdir la marque.

En face, seule une tentative tardive de la tête de Youssef En-Nesyri (sur un centre d’Achraf Hakimi, 44e) a inquiété un Joël Kiassumbua peu mis à contribution au cours du premier acte. Au retour des vestiaires, le percutant Wissa a failli y aller de son doublé, sur une nouvelle tentative enroulée qui est passée proche du poteau gauche de Bono (48e). L’ancien Lorientais a évolué, à l’image de son équipe, à un haut niveau pour ce qui était seulement sa troisième sélection (deux buts). Alors qu’on approchait de l’heure de jeu, on ne voyait pas très bien comment une lénifiante et inexistante équipe marocaine allait pouvoir bousculer un imperturbable bloc congolais.

LA MINUTE QUI A TOUT CHANGÉ

Sauf que les premiers remous sont arrivés plus tôt que prévu. Tout proche d’égaliser de la tête sans un arrêt de classe de Kiassumbua (53e), Ryan Mmaee a profité d’une main de Cédric Bakambu sur corner pour se donner une occasion de ramener le Maroc à hauteur du Congo (53e). Au prix d’une course d’élan en deux-temps totalement ratée, le Lion de l’Atlas a envoyé son penalty dans les tribunes, sous les hourras d’un Stade des Martyrs soulagé. Plus dans son match, à l’instar de son compère en attaque En-Nesyri, Mmaee est sorti à la 70e, remplacé par Ayoub El Kaabi. Un changement bien senti puisque c’est ce dernier qui a astucieusement servi de la poitrine l’autre entrant en attaque, Tarik Tissoudali (76e), qui n’avait plus qu’à conclure.

En dépit de quelques éclaircies dans le jeu, ce but a sonné comme une délivrance inespérée pour les visiteurs, en sursis après le sauvetage de Samy Mmaee devant Dieumerci Mbokani (60e) et le retour venu de nulle part d’un Romain Saïss héroïque devant le malheureux Bakambu, quelques secondes avant l’égalisation (76e). Quelque peu figés après le but de Tissoudali, les Léopards n’ont pas pour autant abdiqué, manquant de peu de reprendre l’avantage, frustrés par un Bono félin sur sa ligne devant Ben Malango (80e). Pas aidés par le scénario d’un match qui a tourné au cauchemar avec l’expulsion de Ngonda Muzinga (85e), sanctionné d’un deuxième jaune pour une semelle en retard sur Hakimi, les locaux n’ont pas cessé de pousser, allant jusqu’à coller des sueurs froides à l’arrière-garde marocaine dans le temps additionnel sous l’impulsion de Yannick Bolasie (90e+3).

Mal payés au vu de la partition parfaite livrée jusqu’à l’heure de jeu, les Léopards vont devoir se découvrir lors du barrage retour (le mardi 29 mars), étant donné que le but à l’extérieur permet aux Marocains d’être virtuellement au Qatar. 48 ans après, les deux nations se recroisent pour le précieux sésame d’une place en phase finale du Mondial. Séduisants à Kinshasa, les hommes de Hector Cuper auront fort à faire au Stade Mohammed V, face à 60 000 supporters déchaînés. En tête avant le retour, le Maroc est toutefois encore loin d’être tiré d’affaire.

Eurosport.fr


En savoir plus sur Foot RDC

Abonnez-vous pour recevoir les derniers articles par e-mail.

Articles récents

102,000FansJ'aime
37,544SuiveursSuivre
51,239SuiveursSuivre
8,524AbonnésS'abonner

Articles Similaires
Related

Affaire Japoma : le choix de la FECOFA « c’est honteux » pour Yoane Wissa

Le choix de disputer le match de la 3e...

Mondial 2022 : nouveau record de but en Coupe du monde

La cérise sur le gâteau. Après la finale folle...

Mondial 2022 : Lionel Messi Ballon d’or, Mbappé remporte le Soulier d’or

Lionel Messi a remporté le Ballon d'or de la...

Mondial 2022 : l’Argentine sacrée championne du monde à l’issue d’une finale épique

Les Bleus n’ont pas renouvelé leur performance de 2018...