RDC-Maroc : vers un come-back de Jonathan Bolingi avec les Léopards ?

Actuel attaquant de Buriram United (première division Thaïlandaise), Jonathan Bolingi (27 ans) connaît un regain de forme depuis son arrivée en Asie, début décembre 2021. Peut-il être une gâchette supplémentaire à l’attaquant des Léopards ?

Depuis son départ du Tout-Puissant Mazembe en 2017, pour la Belgique et les Rouches (Standard de Liège), Bolingi a connu des périodes de vide de sa carrière, nageant entre des prêts sans avoir réellement le temps de s’exprimer. De la Belgique en passant par la Suisse, la Turquie pour finalement atterrir en Thaïlande, Bolingi n’a jamais exprimé toute l’étendue de son talent en Europe. L’Asie est venu au bon moment pour un joueur en pleine force de l’âge.

La Thaïlande, terre promise d’un Corbeau

À son arrivée en Thaïlande, le ciel s’est enfin éclairci pour le longiligne attaquant. En 13 rencontres, l’ancien Corbeau a inscrit 10 buts dont 5 sur penalties pour 11 victoires, un match nul et une défaite. Il reste sur une série de 6 buts lors de ses 5 derniers matchs avec Buriram United. C’est statistiques démontrent le réveil d’un Léopard en un temps où la sélection nationale est à l’affût d’une qualification en coupe du monde Qatar 2022.

Bolingi a conquis le cœur de son coach qui lui fait confiance en lui confiant la responsabilité de tirer des penalties. Cette confiance ne vient que de la discipline et du sérieux que l’ancien Salésien met dans son travail. Enfin éloigné des blessures, qui lui ont gâché son séjour en Europe, la Thai League lui va comme un gant, avec ses 5 buts en championnat.

Un point d’appui de plus pour l’attaque de la RDC ?

Au vu de ses performances actuelles, bien que son championnat ne soit pas aussi huppé que les ligues européennes, Jonathan Bolingi semble être en bonne forme pour apporter un plus à l’attaque congolaise même si la concurrence reste évidente actuellement. Son passé avec les Léopards plaidé pour lui et il ne serait pas irréaliste qu’il attende un appel de Hector Cúper pour les prochains rassemblements.

Son apport pourrait être indispensable au regard de son expérience et sa capacité dans les aires, son marque de fabriquer d’inscrire des coups de tête. L’on se souvient encore de son unique but anthologique à la CaN 2019 en phase de groupes contre les Warriors du Zimbabwe, où il avait été adulé par ses compatriotes sur son coup de tête qui ouvrit le chemin à une régalade des Léopards qui l’avaient largement emporté par 4-0, malgré sa sortie en cours de jeu sur blessure.

L’homme aux 31 sélections et 8 buts pourrait-il taper dans l’oeil de Hector Cuper, le sélectionneur national qui s’active pour trouver la formule face aux Lions de l’Atlas dans moins de 20 jours en match de barrages de la coupe du monde Qatar 2022 ? Ses statistiques et son retour en forme parlent pour lui. Et comme dit le dicton : « les hommes mentent, pas les chiffres. »

Marcel Tshibangu

Vous pourriez aussi aimer