Team +243 : Les choix forts de Christian Nsengi.

Christian Nsengi ne fait pas tout comme son prédécesseur, il a sa vision, sa philosophie et sa méthode de travail, bien qu’il n’ait pas d’autres choix que composer avec la majorité des joueurs de l’ère Florent Ibenge. Qu’à cela ne tienne, le nouveau sélectionneur des Léopards a déjà pris de décisions fortes qui dénotent sa volonté à repartir sur des nouvelles bases.

1. Amener ses jeunes U23 chez les Seniors.

Ceci aura manqué à Florent Ibenge pendant des années. Aucune intention de donner la chance aux jeunes joueurs qui brasillent et affolent les compteurs au niveau national ou international. Christian Nsengi a commencé par là. Sur sa première liste, les noms de Jackson Muleka, Jackson Lunanga, Edo Kayembe, Kevin Mondeko, pour ne citer qu’eux, sont apparus. Les trois premiers sont internationaux U23. Ses enfants, ceux qu’il a encadrés, avec qui il a réalisé l’exploit d’éliminer la très organisée sélection marocaine U23, malheureusement rattrapés par une erreur administrative (la double date de naissance d’Arsène Zola). En amenant ces jeunes en sélection A, Christian Nsengi ne veut simplement pas qu’ils s’arrêtent à s’acclimater en côtoyant leurs aînés, il prépare également la relève, car les talents des précités est indéniable.




2. Écarter Ley Matampi !

Titulaire dans les cages de la RDC depuis 3 ans et demi, Ley Matampi n’est pas concerné par cette trêve internationale, peut-être en tant que téléspectateur. Le bien-aimé de Florent Ibenge a été zappé par Christian Nsengi. Son temps de jeu tant décrié dans ses sélections sous FI, a cette fois pesé lourd. L’ancien joueur de Al Ansar (Arabie Saoudite), est actuellement sans club, et aucune information ne filtre sur sa prochaine destination. Suffisant pour être recalé de la liste des Léopards.

3. Un appel du pied à Dieumerci Mbokani.

Bien que la présence de l’attaquant d’Antwerp dans la tanière soit encore incertaine, Christian Nsengi a au moins, tenté de rapatrier celui qui passe pour l’actuel meilleur avant-centre congolais. La sélection appartient aux meilleurs dit-on, se passer de Dieumerci Mbokani en dépit de tout ce qu’il réalise en Belgique depuis la saison dernière, serait sans doute mal vu. Il y a l’envie de réconcilier le joueur avec son public pendant qu’il est en train de redevenir le top player qu’il était (malgré le poids de l’âge), mais Mbokani ne semble pas (encore) disposé.

4. Kebano malgré son faible temps de jeu.

C’est aussi là, un autre choix fort du directeur technique national ; ramener Neeskens Kebano, pourtant banquier à Fulham et rarement convoqué pour les matchs du club londonien. Christian Nsengi qui veut se construire une nouvelle équipe, a dans un premier temps, besoin de tous les talents et Neeskens en fait partie. L’ancien parisien n’a joué aucun match depuis le début de saison, cela n’a pas ruiné sa convocation en équipe nationale plus d’une année après. Mais Kebano n’est pas le seul qui ne joue pas en club. Glody Ngonda (Dijon), Parfait Mandanda (Charleroi), et même le capitaine Chancel Mbemba à peine visible les feuille de matchs du FC Porto.

5. Des grandes sélections pour son début.

Il est réel que, tout n’a pas dépendu de lui, ni plus ni moins de la Fédération Congolaise de Football, mais la RDC de Christian Nsengi va pour la première fois depuis 2015, affronter deux grosses pointures du continent en amical durant la trêve internationale. Dans deux jours les Léopards seront opposés à l’Algérie pour les débuts de Christian Nsengi et trois jours après à la Côte d’Ivoire. Deux rencontres de prestige pour donner des idées au nouveau sélectionneur sur son équipe. Ceci est très important avant les échéances officielles, Christian Nsengi s’en délecte. Un bon résultat de la RDC dans ces deux matchs lancera parfaitement son aventure.

Isaac B’ampendee/Footrdc.com

Laisser Un Commentaire

FootRDC Disponible sur Google Play Store Telecharger Ici

vous pourriez aussi aimer