CHAN KENYA : Décryptage complet d’un échec inattendu.

On s’y attendait le moins, cela est bel et bien arrivé. La République Démocratique du Congo ne jouera pas la cinquième édition du Championnat d’Afrique des Nations.

Une première dans l’histoire du Football Congolais dans cette compétition.

Après le nul de 1-1 concédé samedi au stade des Martyrs, les léopards locaux ont vu le rêve d’aller défendre leur titre se briser si tôt que prévu. Pourtant annoncé comme indéniable favorite, l’équipe de Mwinyi Zahira a malheureusement déçu les millions de Congolais qui ne juraient que par la qualification.

Qu’est-ce qui n’a pas marché. ?

Ce que tout le monde a vu n’est pas faux, mais derrière ceci, se cachent plusieurs aspects ayant rendu cette élimination possible.

1. Le sursaut d’orgueil !

Aucun match de foot n’est gagné d’avance même si l’adversaire sort de nulle part. Les Léopards pouvaient mieux faire sur cette double confrontation parce qu’ils en ont l’habitude. Le film du match aller laisse transparaître l’image d’une équipe RD Congolaise pas très bien préparée psychologiquement.
Trop de confiance en soi au point d’oublier l’importance du respect de l’adversaire. Les attaquants rataient des occasions comme s’il y en aura continuellement. L’équipe avait certes bien joué mais avec moins d’implication et d’abnégation parce qu’il y avait un match retour à Kinshasa au cours duquel ils feraient tomber une pluie de buts.

2. Les Choix de l’entraîneur

C’est l’une des causes culminantes de cette raclée. Le sélectionneur a opéré certains choix dont il est le seul à détenir l’explication.

La titularisation de Meschac Elia et Francis Kazadi a surpris plus d’un sportif et cela pour une cause bien réelle. Les deux athlètes sortent d’une saison pour le moins compliqué. Le premier n’a pas beaucoup joué au TP Mazembe et même quand il pouvait le faire, il décevait, toujours ! Le second a raté toute la phase retour des Playoffs pour une histoire que personne n’ignore. Eh bien ! Titulariser ces deux-là dans ce double duel était une prise de risque inutile, peu importe l’argument avancé. Pour Mwinyi Zahira «Les deux joueurs ont été bons lors de la préparation», est-ce une raison de se passer de ceux qui ont été très bons pendant toute la saison ?

Les résultats sont là, Meschac Elia rate la plus grosse occasion Congolaise du match et Kazadi qui a passé tout son temps à se balader sur l’aire de jeu sans apporter aucun danger devant la cage adverse.

3. La mauvaise lecture du match !

Cette raison semble similaire à la précédente. Le staff technique des léopards a été mystérieusement incapable de remporter la bataille tactique imposée par le Coach Brazzavillois. On choisit de procéder par des longues balles pendant l’adversaire joue avec une hermétique défense et un milieu de terrain parfaitement regroupés, à quoi faut-il s’attendre avec pareil système si ce n’est un gaspillage lamentable de ballons.

4. La maladresse de nos attaquants.

Eux aussi ne sont pas innocents dans ce revers. Sur les deux match, Ce ne sont pas les occasions qui ont manqué aux coéquipiers de Djo Issama MPEKO, ils en ont eu, beaucoup d’ailleurs ! mais ont fait preuve d’une épouvantable inefficacité devant le but adverse.
Jean Marc Mundele se fera pardonner par son but, mais il pouvait en inscrire autant. Meschac Elia fantomatique, est-il en train de prouver aux Congolais que ces prouesses lors du récent CHAN n’étaient qu’un pur hasard ?

 

Les causes de la débâcle du grand Congo sont vraiment multiples mais nous n’allons pas en faire un éternel sujet. Nous apprenons de nos erreurs et regardons l’avenir. Félicitations aux Congolais de Brazzaville pour leur qualification et courage à ceux de Kinshasa.

Place à l’autre double confrontation, la plus importante du siècle.

Éliminatoires Mondial Russie 2018.

– TUNISIE – RDC (01 Septembre 2017)

– RDC – TUNISIE (le 05 septembre 2017).

 

Allez-Y les Léopards.

Footrdc.com

Vous pourriez aussi aimer