Edito : Sanga Balende doit faire plus

En quête d’un équilibre perdu et des performances persuasives, les Sang et Or se heurtent à moult difficultés.

Depuis la saison dernière, le club du centre peine dans le jeu, dans le rythme et au tableau d’affiche. Incapable de redresser la barre, insensible aux alarmes tactiques de ses adversaires, le Coach Chico Mukeba vit un moment crucial dans cette formation qui l’a pris sous la casquette de « Monsieur Solution ».

Où est passée l’équipe des années 2014, 2015 et 2016 ?

Un fossé s’est créé entre l’équipe de cette année et celle d’il y a une, deux voire trois saisons.

Des visages différents, des séduisantes inégalités…le club du président NGOY KASANJI a beaucoup perdu, sans s’en rendre compte.

Devenu Méconnaissable face aux clubs moyens, pitoyable face aux géants ; l’on peut envisager la chute inopinée d’un club qui a longtemps fait rêver les amateurs du foot congolais.

Nous n’en sommes pas encore là, le niveau est quant à lui piteux.

Comparativement à d’autres colosses du pays (TP MAZEMBE, DCMP, VITA CLUB, RENAISSANCE) Sanga Balende, à l’instar de Lupopo, ne fait plus le poids.

Un début de saison inquiétant.

A l’image de sa phase des play-offs passée, Sa Majesté démarre cette Linafoot par des résultats mitigés.

Des sérieux points perdus contre des formations qui ne pouvaient lui arriver à la cheville. La révélation Dibumba l’accroche au stade Tshikisha lors de la première journée. Même devant un adversaire en infériorité numérique, les coéquipiers de Platini BAKAODILA n’ont pu trouver d’astuces pour l’emporter.

La deuxième journée face aux jeunes de l’Ecofoot Katumbi qui ressemblait à une révolte s’est tournée en fiasco ou presque. Sanga Balende souffre et décroche un nouveau nul dans les dernières minutes après avoir encaissé à la 18è minute.

Trouver des solutions qu’il faut !

Ces contre-performances ne sont pas liées à la poisse, plutôt à des insuffisances techniques et des limites tactiques. L’équipe de Mbuji-Mayi devra vite élever son niveau de jeu, colmater les brèches et trouver des solutions idoines à sa situation sans lesquelles la catastrophe pourrait se coller à sa saison. A l’image de toute l’équipe, Cédric Ngulubi doit donner un peu plus et le top scorer Lusiela Mande (encore à Kinshasa) doit retrouver cet effectif pour redynamiser une attaque en manque d’inspiration, parce que l’adversaire de ce week-end se nomme C.S Don Bosco et ça se jouera à Lubumbashi.

Footrdc.com

Vous pourriez aussi aimer