Les paris sportifs au Congo : tout ce que vous devez savoir

Le succès croissant des nouveaux marchés francophones de paris sportifs en Afrique profitent aux parieurs francophones du monde entier. Le Congo-Brazzaville est l’un des marchés où les opérateurs de paris sportifs se développent rapidement. Voici tout ce que vous devez savoir si vous envisagez d’ouvrir un compte pour parier au Congo. Nous vous proposons deux liens très instructifs dans cet article :

Les paris sportifs sont autorisés dans de nombreux pays d’Afrique, dont le Congo-Brazzaville

Depuis quelques années, des investisseurs étrangers ont misé sur le développement de sites de paris et de casinos, notamment au Congo-Brazzaville, qui leur offre une plateforme de jeux en ligne très étoffée sur l’ensemble de l’Afrique de l’Ouest et du Centre.

Le football gagne tous les suffrages en Afrique

L’attrait d’Internet a indéniablement ouvert les esprits, alors qu’on voit désormais les parieurs du Congo s’intéresser de près à des sports, jusqu’à présent, inexistants dans leur région, comme le rugby (populaire en Afrique du Sud) ou le Speedway, sport nordique ou d’Europe de l’Est par excellence.

Les paris sur le football sont les plus populaires, et le site congolais Paridirect.com offre des cotes compétitives et une vaste gamme diversifiée de marchés de paris. 

L’explosion africaine du pari en ligne

Le boom du pari en ligne est spectaculaire et le développement d’internet et de la téléphonie mobile en sont les deux moteurs principaux. 

Les Africains ont une grande culture sportive, et si le football domine nettement, il est loin d’être le seul. Les grands événements de rugby, de cricket et de courses attirent les foules de parieurs. De plus, de nombreux joueurs africains évoluent au sein des ligues européennes et mondiales de football ou de basket, ce qui oriente tous leurs supporters du continent noir à se tourner vers les pays où ils opèrent pour suivre leur carrière et les encourager en pariant sur leurs performances. 

Plus de 200 millions de fans de moins de 24 ans

L’Afrique est marquée par une population jeune, qui connaîtra une augmentation de 50% d’ici 2050. C’est l’âge où on est particulièrement ouvert et sensible à l’innovation, qu’elle concerne les jeux eux-mêmes ou leurs supports, comme le smartphone, quand ce n’est pas l’engouement pour les cryptomonnaies et la monnaie mobile, très répandue sur le continent. 

Les états légifèrent et comprennent leur intérêt financier

Si on prend un pays qu’on peut considérer comme un « gros joueur », tel que l’Afrique du Sud, le jeu lui rapporte environ 2 milliards de dollars par an. Mais les maisons de pari illégales, comme il en existait jusqu’à 2.000, avant la réglementation, sont sources de pratiques obscures, comme le blanchiment d’argent. Ce pays est menacé d’expulsion du système monétaire international, s’il ne régule pas toutes ces pratiques d’ici au mois de février 2023, ce qui représente un délai des plus courts. 

Le Congo a comblé son vide juridique depuis 2020

Depuis le début de cette décennie, le gouvernement du Congo-Brazzaville a accentué ses efforts pour combler toutes les lacunes, en matière de réglementation des jeux et paris en ligne, en développant également une licence-maison, qui soumet les sites à une audit et leur confère la capacité d’exercer en toute légalité et conformité à la plupart des normes internationales.  

L’état congolais, en effet, se rendait compte d’une fuite vertigineuse de capitaux, à mesure de l’installation d’établissements douteux, et qu’il était temps de mettre un terme à l’hémorragie. Comme l’exposait à l’époque le Ministre des Finances congolais, Jean-Baptiste Ondaye : « Les jeux d’argent, de hasard, comme le tabac, sont considérés dans tous les pays du monde comme des « vaches à lait ». C’est pourquoi notre loi de finance a tenu compte de cet aspect, dans notre pays aussi ». 

Dans le cercle vertueux de la croissance ?

Le football reste le sport préféré des Congolais, qui suivent assidûment l’évolution internationale des Diables Rouges et la carrière individuelle de chacun de leurs membres en Europe. Mais le catch congolais vient immédiatement ensuite dans le cœur des habitants de ce pays, qui entoure de légendes magiques les combattants. 

Depuis cette époque, les jeux d’argent sont régulés, ce qui est le meilleur moyen pour l’État de contrôler les entrées et les sorties, et de percevoir l’impôt à partir des sites de jeux. Cela permet aussi de vérifier que les mineurs restent bien à l’écart de ces tentations et, progressivement, d’imposer des règles de jeu responsable aux bookmakers et casinos en ligne. 

Les opérateurs qui ont investi en Afrique, ces sept dernières années, ont enregistré une croissance de plus de 10%, faisant ainsi profiter directement l’État qui prélève, et ses infrastructures au service des citoyens.

Article extérieur

Vous pourriez aussi aimer