Marseille : Cédric Bakambu et Pablo Longoria, les raisons d’un divorce

Date:

L’attaquant Congolais, Cédric Bakambu n’a pas encore digéré son départ de l’Olympique de Marseille. Actuellement en Grèce où il évolue sous les couleurs de l’Olympiacos, le léopard est revenu sur son départ. Arrivée dans la citée Phocéenne en janvier 2022, Bakambu ne se voyait pas repartir au bout de quelques mois. Son départ de Marseille a provoqué un goût amer. Mardi 15 novembre 2022, l’international congolais a profité d’une interview avec le streamer Zack Nani, relayé par Foot Mercato pour régler ses comptes avec le président de Marseille.

« Ils voulaient de l’argent. Sauf que moi, quand Pablo (Longoria) est venu me chercher, il me parle de deux ans et demi, ce n’est pas pour que je reparte au bout de six mois. Donc je dis : « non, je n’ai pas trop envie de partir, je reste. » En plus, il y a le projet Ligue des Champions. J’ai mis des buts importants la saison passée. Pour moi c’était légitime que je sois dans le projet, dans la continuité. J’ai juste dit que je voulais être dans le projet, laisse-moi faire mon trou, ça va bien se passer pour moi. »

Indésirable aux yeux de la Direction du club Phocéen, Cédric Bakambu a été contraint au départ. Le léopard a subi une forte pression de la part de Pablo Longoria. « Sauf qu’il ne l’entendait pas de la sorte. Et comme les offres sont tombées… Ça parlait de 6-7 M€. Lui, il s’est dit : « il ne veut pas partir, on va lui mettre la pression. » Donc ils ne me faisaient plus jouer, ils me mettaient à gauche. Pour te dire la vérité, à l’entraînement, je jouais arrière gauche, arrière droit, alors que je suis attaquant ! »

Footrdc.com

Articles récents

102,000FansJ'aime
37,544SuiveursSuivre
51,239SuiveursSuivre
8,524AbonnésS'abonner

Articles Similaires
Related

Angleterre : Wissa s’offre un double, Brentford se rapproche du maintien en Premier League

Les Bees peuvent dormir tranquillement à la clôture de...

CAF LDC : Mazembe en carence d’arguments devant Al Ahly

Ils peuvent se mordre les doigts. En manque d'arguments...