Standard de Liège : Paul-José Mpoku dévoile toute sa maturité

Quand son équipe gagne, il est l’un de rares à prendre la parole. Hier le Standard de Liège a perdu son match face à Courtrai, pourtant les Rouches ont été les premiers à faire trembler le filet avant de subir une remontanda de leurs adversaires.

Ce nouveau revers a du mal à passer auprès des supporteurs du club qui se disent exténués par les piètres performances du Standard ces derniers jours.

Après la rencontre, aucun Standard man n’a voulu livrer ses impressions. Refusant de se cacher et trouver des excuses pour justifier la défaite de la soirée, Paul José Mpoku se présente en zone mixte où il démontre toute sa maturité.

«Je suis partagé entre plusieurs sentiments : la frustration, la colère, la déception. Car on avait tout en main, tout ! On avait fait le plus dur, dans des conditions dantesques, sur un terrain difficile, et au final, on rentre avec une défaite. C’est lourd, très lourd» a avancé l’ancien du Pana.

Pas question de condamner l’arbitrage «Si on perd, ce n’est ni de la faute de l’arbitre, ni à cause du terrain ou des conditions délicates mais bien de notre faute. C’est nous et personne d’autre. Comme souvent cette saison, j’ai envie de dire. Lorsqu’on gagne, c’est grâce à notre belle prestation mais lorsqu’on perd, c’est également à cause de nous et non suite à une belle performance de l’adversaire». a-t-il poursuivit.

L’international congolais a par ailleurs reconnu les problèmes de réalisme qui rongent le groupe rouche ces dernières semaines «On a encore les meilleures occasions mais on ne tue pas le match. On rate trop, moi le premier. Si tu ne marques pas, comment veux-tu remporter un match ? Des fois, on se demande ce qui se passe comme lorsque Junior frappe le poteau par exemple. Mais on n’a pas le choix, on ne peut pas abandonner. Si on arrête maintenant, on peut dire au revoir aux PO1. C’est frustrant et très lourd. C’est difficile de se consoler car on fait tout et on n’est pas récompensé. Mais le Top 6 , j’y crois encore à 100 %. Il nous faut une série de victoires et surtout marquer des buts». a conclu le dossard 40 du standard.

Des propos qui témoignent de toute l’expérience et les capacité de communiquer du médio congolais.
Le Standard est sur une très mauvaise phase, et devra vite profiter de vacances pour réparer les brèches.

Footrdc.com

Vous pourriez aussi aimer