CHAN 2022 : deux matchs fades, un jeu brouillon, une équipe morne, les Léopards inquiètent en Algérie (décryptage)

Contre la Côte d’Ivoire, les Léopards de la République Démocratique du Congo ont disputé leur deuxième rencontre au Championnat d’Afrique des Nations, mercredi à Annaba. Quelques jours après avoir fait jeu égal avec l’Ouganda, la RDC n’a pas réussi à dompter des Éléphants, pourtant prenables.

Pour ce match, Otis Ngoma alignait une formation remaniée, avec notamment 7 changements par rapport à celle qui a débuté contre les Cranes. Le gardien Siadi Bagio, le capitaine Djos Issama, Mika Miché et Jonathan Ikangalombo étaient les seuls rescapés dans la nouvelle compo du sélectionneur. C’était sans Kevin Mondeko et Peter Mutumosi (absents de la dernière séance d’entraînement) que le staff technique s’est constitué un onze pour chercher une première victoire dans ce CHAN.

Inquiétante inefficacité offensive

Après deux matchs en Algérie, l’attaque des Léopards demeure le secteur le plus inquiétant. Contre la Côte d’Ivoire, les Congolais qui ont montré les envies de faire mieux, ont manqué à chaque fois le geste parfait pour faire la différence. À l’image de leurs adversaires du jour, les hommes d’Otis Ngoma n’ont quasiment pas réussi à pénétrer la zone de vérité pour tenter de solliciter le portier adverse. La touche d’Otis Ngoma tarde toujours à s’imprime sur le jeu collectif des Léopards.

Très peu de passes sont parvenues à casser les lignes adverses. Une insuffisance qui coûte cher à la RDC, qui ne trouvera pas la faille au bout de quatre-vingt-dix minutes, devant des Éléphants réduits à dix à une dizaine des minutes du coup de sifflet final. Après 180 minutes, Léopards affichent un niveau inquiétant : aucun but marqué, et avec seulement trois tirs cadrés (en moyenne un 1,5 tir cadré par match).

L’arrière-garde, seule satisfaction ?

Si offensivement, rien ne va pour la République Démocratique du Congo depuis le début de ce CHAN ; zéro but marqué (une première en 5 participations), il y a tout de même une situation légèrement atténuante. Les coéquipiers de Ikoyo n’ont pris aucun but d’an la compétition. Dans ces matchs ratés contre l’Ouganda et la Côte d’Ivoire, la défense apparaît comme la rare satisfaction côté congolais. L’arrière-garde des Léopards est restée jusqu’à présent impénétrable. Menée par Issama Mpeko, bien que moins sereine quelques fois, la défense congolaise semble sur ses appuis et l’une des meilleures de la compétition. Siadi Bagio est aussi l’un des meilleurs Léopards en Algérie. Le portier du TP Mazembe est déterminant pour sa sélection. Sa première aventure au Cameroun lui a permis de gagner en expérience. L’ancien de Bazano est peu reprochable, et impérial sur sa ligne.

Les léopards ont encore leur destin en mains, une victoire contre les Lions de la Teranga lors de la troisième journée, sera synonyme de qualification sans calcul pour les quarts de finale Au sélectionneur de trouver la clé offensive pour donner le déclic et lancer enfin le parcours de la RDC à cette 7ème édition du Championnat d’Afrique des Nations.

Germain Ngoy

Vous pourriez aussi aimer