Moustapha Kouyaté au Raja Casablanca : le TP Mazembe aurait-il menti dans son démenti ?

C’était un lundi tout fait pour être particulier, chargé d’événements. Entre le FC Saint Éloi Lupopo qui présente son nouvel entraîneur, Christian Bracconi, à la presse, et l’AS VClub qui rapporte de son assemblée générale extraordinaire que, le TP Mazembe a approché Simon Omossola, mais que le camerounais aurait débouté les Corbeaux, c’était déjà chaud, mais si chaud, pour emballrr une journée traditionnellement réputée moins animée, tellement rattachée au week-end. Les Corbeaux ne sont pas restés en marge. Eux aussi ont rajouté une couche, plutôt distincte.

Le TP réclame Moustapha Kouyaté qui a signé au Raja.

L’on a annoncé en début de journée, un nouveau clash qui se dessinait entre le TP Mazembe et le Raja Casablanca du Maroc. En cause, la signature du guinéen, Moustapha Kouyaté, au club marocain, en tant que joueur libre. Bien que l’info ne soit pas encore rendue officielle par les Aigles Verts, plusieurs médias marocains et du continent en ont parlé tout le week-end, avec images à l’appui. Kouyaté est Rajaoui. Cela n’a pas plû au TP Mazembe. Et comme toujours, les Corbeaux lésés, ne triment pas à réagir.

Via son Web site officiel, le TP Mazembe a rejeté la signature de Moustapha Kouyaté, renseignant que le guinéen était encore sous contrat avec le stade Kamalondo, que ce dernier (contrat) n’avait nullement était rompu. Jusque-là, tout avait l’air de bien marcher. Car l’info du TP Mazembe ne souffrait pas crédibilité. Pour preuve, notre rédaction a été prompte à la relayer, se rappelant évidemment que, Moustapha Kouyaté a été présenté en septembre 2020 comme joueur du TP Mazembe, son contrat s’étendait sur 5 ans. Il n’est qu’à sa première année. N’est-ce pas normal que les Corbeaux revendiquent ? Plus normal quand l’attaquant va renforcer un club avec qui le TP entretient une sulfureuse histoire. Le K Malango tourne en boucle dans les têtes des dirigeants du club lushois.

Le TP Mazembe aurait menti ou s’est dédit ?

Comme on le disait dans les précédentes lignes, le démenti du TP Mazembe sur l’accord entre le Raja et Kouyaté (signé comme un joueur libre), était dans le bon timing, et n’entravait aucun aspect de la logique. Mais ce qui intrigue et suscite des suspicions, c’est que quelques minutes après la publication de cet article sur le site officiel du TP Mazembe, il était déjà retiré, le lien partagé sur la page Facebook du club a été supprimé, et seul le lien Twitter vit encore, certainement par l’inadvertance du CM.

Ici le lieu de se poser des questions utiles. Pourquoi le TP Mazembe y est-il allé si vite pour supprimer un article publié et qui contenait des phrases pleines de certitude et de sérénité quant à la situation du joueur ? Même si on en sait peu sur le caractère apodictique de ce revirement, le moins que l’on dise, c’est que l’article était loin d’être « une erreur ». C’est ce que l’on tient pour vrai, il ne s’agissait pas d’un raté de la comm. Le TP Mazembe voulait passer un message à son public. L’informer qu’un de ses joueurs était en train de partir ou est déjà parti illégalement. Mais pourquoi supprimer l’article plus tard ? Cette question qui revient peut manquer des réponses authentiques, cependant, elle affiche des faits présomptifs de quelque chose qui n’a pas été fait, bien dit, pour ne pas parler d’un mensonge.

À Mazembe, Kouyaté était déclaré « indésirable »

Le 24 juillet dernier, notre rédaction est entrée en possession d’une liste des joueurs, six au total, sur lesquels ne comptait plus le TP Mazembe pour l’avenir . Et Moustapha Kouyate était bien présent dans ce mini-registre des joueurs déclarés « indésirables ». C’était avant même l’arrivée de Franck Dumas, l’entraîneur en fonction. Après la publication de cette information par notre rédaction, le club champion du Congo 2021 n’a jamais apporté un démenti formel, pourtant son point fort. Ainsi, tout indiquait que, les Corbeaux avaient négocié et obtenu l’accord de six joueurs pour une résiliation de contrat, à l’amiable. Ce qui est normal dans le monde du foot. Kouyaté serait ainsi parti sans mot, dans l’anonymat le plus total. Quelques jours après, le voilà au Maroc, au Raja Casablanca. Sa signature publiée, le TP Mazembe peste. Que se passe-t-il au juste ? Personne ne sait. En vrai, le fait d’avoir retiré l’article sur le démenti prouve que le club lushois se reproche de quelque chose…

Le seum du départ forcé de Ben Malango au Raja en 2019 n’a visiblement quitté pas l’esprit des Corbeaux. Le problème ne serait peut-être pas le départ de Kouyaté, mais la destination. Les Noirs et Blancs seraient prêts à le faire revenir, et même lui offrir un nouveau bail si le premier a été effectivement rompu, que le voir sous le maillot Vert et Blanc du Raja Casablanca. Sur son site Web, le club congolais invite justement Moustapha Kouyaté à revenir à la maison, au nom de son contrat on ne peut plus conjectural désormais. Les prochaines heures risquent de ne rien révéler de plus, et que le dossier en restera là, là même où il est actuellement, Kouyaté avant-centre du Raja Casablanca, remplaçant de Ben Malango, parti à Al Sharjah, aux Émirats Arabes Unis.

Isaac B’ampendee/Footrdc.com

Vous pourriez aussi aimer