Mondial 2022 : « Il faut maintenant le laisser tranquille » Fernando Santos vole au secours de Cristiano Ronaldo

Plusieurs médias lusitaniens ont affirmé jeudi dernier la menace de Cristiano Ronaldo de quitter la sélection suite à l’annonce de sa non-titularisation lors du huitième de finale contre la Suisse. Face à cette polémique, le sélectionneur de la Seleçao a tenu à défendre son capitaine.

Plus tard dans la journée du jeudi, la Fédération Portugaise de Football publiait un communiqué démentant une éventuelle menace du quintuple Ballon d’Or. À 24 heures d’affronter le Maroc en quart de finale de la Coupe du Monde, Fernando Santos présent devant la presse, dit avoir tout mis au clair avec le joueur. “Oui nous avons eu une conversation, il aurait été contre-productif de ne pas avoir cette conversation. J’ai des conversations avec mes joueurs. Il était capital que nous parlions, il est le capitaine, pour ce qu’il représente, pour la sélection, je devais lui parler. Quand nous avons eu cette conversation c’était le jour du match (contre la Suisse) à midi, c’était notre première conversation. Je lui ai expliqué pourquoi il ne jouerait pas, les raisons de sa non-titularisation pour qu’il ne soit pas surpris.”

À Fernando Santos d’ajouter : “Je lui ai dit que je devais le garder pour la deuxième mi-temps. Il n’était pas heureux évidemment, c’était inédit pour lui. Il m’a demandé si j’étais sûr que ce soit une bonne idée. Je lui ai expliqué ma vision, il l’a acceptée. Une discussion franche et normale. Il n’a jamais menacé de partir. Maintenant il faudrait arrêter les polémiques. Le jour du match il s’est échauffé, avec ses collègues il a célébré les buts, il a applaudi, il a invité ses coéquipiers à remercier ses supporters. Il faut le laisser tranquille maintenant”.

Cette affaire divise l’opinion au Portugal, et le souci de la Fédération Portugaise de Football est celui de garder un groupe serein, surtout que la sélection a atteint une phase aussi cruciale de la compétition.

Germain Ngoy

Vous pourriez aussi aimer