Linafoot D1 : AS Simba, le projet sportif est-il un échec ?

Date:

Fanfares, tapages médiatiques, prétentions, mercato en grande pompe, l’Association Sportive Simba a frappé un gros coup de l’impression lors de la pré-saison. Des terres arides, des promesses fleuries ont poussé jusqu’à exciter les bons espoirs. Les pensées douloureuses ont été calmées et le bonheur semblait provenir de la nature toute entière où rien ne faisait prévaloir un si morne début de saison en Linafoot D1. Le message a été lancé à toute sorte d’adversaire mais, cette équipe demeure encore très velléitaire sur son avenir, un avenir qui fonce dans l’incertitude certaine.

Du sublime au ridicule, les Kamikazes ont franchi la frontière. Le début de saison catastrophique du club reflète l’état d’un navire qui chavire. « Nous assumons sur le plan sportif, tous les mauvais résultats dont souffrent l’équipe, qui ne reflètent en rien la réalité de ce que devrait être notre début de saison. II se peut qu’il y ait des réalités extra sportives que nous ne maîtrisons pas, auxquelles la Coordination des Supporters et le Comité sont en train d’y travailler », dit le Directeur Sportif de Simba Bob Richard Makandalele. Aveu d’impuissance et de culpabilité riment dans la caserne des Kamikazes

Un air de déjà entendu hante encore les esprits chez Simba. Les beaux discours ne tarissent guère même au beau milieu de la tempête qui secoue le navire. « Loin de vouloir trouver une excuse quelconque, nous vous garantissons que les bons résultats ne tarderont pas et si cela n’est pas toujours le cas, nous reviendrons pour question d’honneur et de dignité très prochainement pour des grandes annonces sur le plan Sportif et technique », fait savoir Bob Makandalele. Le pouvoir du discours produit des effets alors que le pouvoir du projet coule au milieu de l’océan Linafoot D1.

« Nous vous invitons à l’unité et vous garantissons que le meilleur reste à venir ». Sur le terrain, l’avenir va plutôt de mal en pis. Le projet semble être bâti sur du sable mouvant au beau milieu du désert où la tempête balaie tout ou presque sur son passage. Simba doit sauver les meubles visiblement pourris mais, garnis des vernis. La caserne s’engouffre et présente l’image d’un sinistre. L’architecture est vulnérable comme l’avenir de l’architecte en chef est en ballotage défavorable. « Simba is back », Simba est bien revenu à son statut et l’a découvert à ses dépens! Le club est loin de se délier de son triste passé.

Le fantasme d’un âge d’or jamais atteint, une indécente débauche de fastes ubuesques suscite à nouveau les reliques d’une histoire tourmentée. Le passée de Simba demeure décomposé. Une période qui éprouve toutes les peines à fédérer tout le monde autour de cette institution. Lanterne rouge au classement, les Kamaikazes vivent dans la tourmente séismique. « La maison prend feu », a dit Robert Tshipund, ancien président du club. Le feu consume tout ou presque sur son passage. Le présent est imparfait au point de remettre tout en question. L’incertitude du lendemain plane sur la caserne. Le futur se conjugue, désormais, au conditionnel.

Marco Emery Momo / Footrdc.com


En savoir plus sur Foot RDC

Abonnez-vous pour recevoir les derniers articles par e-mail.

Articles récents

102,000FansJ'aime
37,544SuiveursSuivre
51,239SuiveursSuivre
8,524AbonnésS'abonner

Articles Similaires
Related

Échos +243 : fin de saison cruelle pour Lorient et Gédéon Kalulu en Ligue 1

Le Football Club Lorient jouera en Ligue 2 la...

Léopards : la liste de 25 contre le Sénégal et le Togo avec Wissa et Fayulu, sans Silas

La liste de 25 Léopards pour affronter les Lions...

Échos + 243 : Pelly Panzu et Luton officiellement relégués en Championship

Battus (2-4) à domicile pour son dernier match de...

Coupe de la CAF : vainqueur sur le fil de la Renaissance de Berkane, le Zamalek s’offre le titre

Les Égyptiens de Zamalek ont été sacrés champions suite...