Linafoot D1 : US Panda, l’attente a assez duré

Les Bombardiers de l’Union Sportive Panda B52 ne sont pas loin d’un crash en Linafoot D1. Eunuque aux joies qu’une victoire en championnat d’élite repend, le club de la ville de Likasi conjugue son parcours dans un monde lacté de douleurs. Dans les rues de la ville montagneuse, l’espoir s’envole comme les pigeons volent au premier mouvement des épouvantails. Le tunnel est de plus en plus profond que ceux dont les estomacs n’ont pas été calculés à une once de patience se laisser aller à des critiques acérées.

L’attente est longue, le sentiment d’un espore renaissant toujours déçu visite les lieux jusqu’à hanter les esprits des derniers dévots des supporters. Chez les Bombardiers, le football est une religion. Mais, le parcours du club en Linafoot D1 n’écarte pas la naissance d’une hérésie. Le promu traîne avec lui un bilan lamentablement sinistre après 9 journées. 5 matchs nuls et 4 défaites, 18ème classé, une place de choix dans l’étouffant confort de la zone de relégation, c’est loin du rêve idyllique.

Une victoire comme déclic ?

L’attente a assez duré ! Le doute s’est installé. Dans ce climat de méfiance et d’incertitude, seule une victoire pourra consoler ces cœurs désolés. Le calendrier n’a pas été clément pour les Unionistes. Blessing FC, Lupopo, Maniema Union DCMP, Mazembe, Don Bosco lors des premières journées. Mais, la rudesse du championnat n’est pas prête à accorder à Panda un luxe princier dans son parcours sur le chemin de la croix. Les plaies sont béantes, l’air est pestilentiel dans la ruche.

Comité et staff technique entretiennent encore la flamme de l’espoir. « Il nous suffit de gagner un match et le langage va changer. Nous sommes conscients que les supporters attendent une victoire et ça va arriver », nous a confié Hidalgo Kalala. Au milieu des critiques âpres, le technicien Hidalgo Kalala marche dans les rues pavées de la médisance. L’ancien entraîneur de Mont Sion ne doit encore son salut qu’à son président, Rocky Kalonji, auprès de qui sa réputation est intacte.

Le tournoi des Mangeurs des cuivres pour panser les plaies !

Après la tempête, l’Union Sportive Panda B52 pourra se consoler de ses peines au tournoi des Mangeurs des Cuivres. Ces eunuques aux joies qui se sont arrogés le droit divin de la désolation pourront ménager leur monture grâce à cette compétition organisée par la Gecamines. Le promu est attendu pour la suite du championnat national de football Division 1. 9 journées après, le temps d’apprentissage a pris fin. Panda doit se réveiller de son captivant sommeil.

Les prochaines sorties n’ont pas l’air d’offrir à Panda un chemin de bonheur. Sanga Balende, Vita Club, Renaissance, Dauphin Noir se dressent sur la route des Bombardiers. Le décollage frise le crash mais, le staff technique envisage un atterrissage tout en maîtrise.

Marco Emery Momo / Footrdc.com

Vous pourriez aussi aimer