TP Mazembe : « Moïse Katumbi a demandé à Kitengie de se calmer » Alex Coppolani

L’histoire d’amour entre Alex Coppolani et le TP s’est muée en une guerre à la fois juridique et médiatique. L’ancien préparateur physique du TP Mazembe n’a jamais digéré son licenciement. Il est rentré un peu plus dans les méandres de la gestion du club, une gestion qu’il ne trouve pas du tout orthodoxe.

Invité sur Kyondo TV, chaîne émettant depuis Lubumbashi, l’actuel manager de l’As Simba a délié sa langue. « On remarque que le Manager Kitengie s’est calmé un petit peu. Lors de sa dernière interview, j’ai remarqué qu’il ne parle plus que de mon absence avec le Mali. Il ne parle plus des autres faits qu’il m’avait reprochés. Peut-être que le grand Président qui dirige ce club lui a demandé de se calmer, de mettre son égo de côté parce que je pense qu’il avait fauté  » lance t-il sous un ton rassurant.

Sans pourtant nier la grandeur du TP Mazembe, Alex Coppolani a trouvé le problème qui ronge le club de Moïse Katumbi. « […] il y a des gens que je n’aimerais pas autour de ce club, des personnes qui n’ont rien à faire dans un grand club comme celui-ci (TP Mazembe ndlr)« . poursuit t-il.

Alex Coppolani révèle aussi le caractère versatile de certains dirigeants du club qui ne seraient pas totalement loyaux envers l’équipe. « vous avez les dirigeants de ce club (Mazembe) qui vont festoyer la qualification de Lupopo… Mais, vous avez ces mêmes gens, proches du Président Moïse qui vont faire la fête, qui participent à la fête de Lupopo, et ces mêmes gens, toute l’année, insultent Lupopo. Si nous ne gagnons pas Lupopo, nous étions virés. Il y a un véritable problème dans l’entourage du Président et qui fait défaut à ce grand club. Si aujourd’hui, ce grand club ne revient pas au niveau qu’il était, même si ces gens étaient là avant, c’est parce que ces gens là ont changé aussi et privilégient leurs intérêts personnels que ceux du club… « a révélé celui dont les relations avec le TP Mazembe se sont estompées.

Hans Umba

Vous pourriez aussi aimer