Linafoot : Luc Eymael, accusé de racisme en Tanzanie, honni d’Afrique du Sud et recruté par Vidiye Tshimanga

Date:

Explosif, grande gueule, globe-trotter sur le continent, Luc Eymael voit souvent son nom lié à plusieurs clubs sur le continent. Depuis quelques semaines, il ressort son caractère bouillant en Linafoot, au détriment de ses homologues ou des journalistes.

Présenté le 7 février par Vidiye Tshimanga, qui a fondé les Aigles du Congo, en rachetant la Jeunesse Sportive de Kinshasa, M. Eymael possède un passé sulfureux derrière ses 14 ans d’expériences en Afrique. Et s’il est arrivé dans le calme, les premières vagues commencent à monter, notamment grâce à la viralité des réseaux sociaux.

Après la défaite des Samouraïs contre Dauphin Noir à Goma (0-1), Eymael s’était montré désagréable avec les journalistes en refusant de répondre à leurs questions et en se montrant hautain lorsque ceux-ci insistaient pour qu’il se soumette à un exercice obligatoire. « Posez votre question. Je ne vais pas répondre. Vous ne comprenez pas le français, que je parle en anglais ? » disait-il au journaliste, d’un ton dans les limites de la condescendance.

https://www.facebook.com/reel/807376537996963

Il a plus tard présenté des excuses affirmant qu’il était dérangé par une situation familiale.

Quelques jours plus tôt, à Kinshasa, il avait apostrophé certains membres du staff technique de Lupopo à coup de gestes méprisants et des paroles qui n’ont pas été rapportés à la presse.

https://fb.watch/r5c9HEQg-1/

Luc Eymael, qui a entraîné Vita Club entre 2010 et 2011, traine la réputation d’un peu recommandable sur certains coins du continent. En 2017, il avait été licencié par Young Africans (Tanzanie) pour avoir proféré des injures à caractères raciales à l’encontre des supporteurs, les traitant de singes et de chiens.

« Je ne me plais pas en Tanzanie. Vous n’êtes pas éduqués. Je suis dégoûté. Je n’ai ni voiture ni internet. Ces fans ne connaissent rien au football. Ils sont comme des singes ou des chiens quand ils crient », avait-il déclaré dans une conférence de presse surréaliste. Yanga avait annoncé son limogeage immédiat malgré ses affirmations de ne pas être de bonne humeur et non raciste, au moment de ses déclarations.

Entre temps, il avait vécu un passage aussi bref que figuratif en Tunisie où il a passé deux mois au Stade Tunisien. Pointé du doigt par les journalistes influents sur les réseaux sociaux, il s’est mis en retrait avant de signer comme directeur technique de Chippa United en avril 2012. À l’époque, le club avait reçu des critiques sur ce choix à l’encontre d’un coach souvent dans la polémique.

En acceptant de travailler avec M. Eymael, au moins jusqu’à la fin des play-offs, les Aigles du Congo ont ramené un entraineur capable du mieux, mais souvent du pire. Pour l’instant, il permet à son équipe d’occuper seulement la 6e place sur 8 clubs et vise une qualification en Afrique. Pour sa direction, son équipe doit remporter la Ligue des champions d’ici…2030, soit dans six ans.

FootRDC

Articles récents

102,000FansJ'aime
37,544SuiveursSuivre
51,239SuiveursSuivre
8,524AbonnésS'abonner

Articles Similaires
Related

Échos +243 : la surprenante destination exotique de Chadrack Muzungu

À 26 ans, Chadrack Muzungu Lukombe va découvrir un...

Linafoot : Vita Club, l’envie de la frustration du classico sur Les Aigles du Congo

L'Association Sportive Vita Club a pris un train de...

Départ de Moïse Katumbi : anatomie d’une succession

Lorsqu'il a annoncé son retrait prochain de la tête...

Egypte : Al Ahly en pleine crise avant d’affronter Mazembe

Tout va mal pour le géant Rouge. Le National...