C2 CAF : Trois raisons de croire au sacre du TP Mazembe.

Les Congolais attendent avec impatience l’épilogue somptueux d’une compétition africaine qui les aura noyé dans l’émotion, l’adrenaline et même dans l’angoisse.

Ce n’est plus qu’une question d’heures, la Coupe de la Confédération Africaine connaitra son vainqueur ce samedi 26 Novembre. Ils étaient nombreux au départ, à l’heure qu’il est, seuls deux clubs prentendent encore à cette gloire continentale ; les Corbeaux du Tout puissant Mazembe Englebert et les Sud-Africains de Supersports United. Ils sont les deux à avoir survécu aux vagues et à la tempête qui ont soufflé sur leur navire pendant ces 6 mois de dur labeur.

Tous les deux convoitent ce titre mais un seul le décrochera, ce pourrait bien être le club Congolais. Voici pourqoui !

1. Mazembe, le seul et dernier invaincu du tournoi

Dans un contexte où le titre devient l’obsession de deux finalistes, ceci peut se reveler capital.
On le sait tous, Supersport doit bien gagner ce week-end pour raffler la précieuse medaille pourtant le club entrainé par Pamphile Mihayo n’a perdu aucun match au cours de cette campagne, à domicile ou à l’extérieur Mazembe ne s’est pas cassé les dents. 13 matchs depuis le tour de cadrage, 8 victoires, 5 nuls. Pas mal pour un géant d’Afrique qui a été rélegué en C2 CAF par le reglèment. Une invicibilité à amener au pays de MANDELA ce samedi pour ramener la coupe au pays de LUMUMBA.

2. L’experience des finales

Elle est tout aussi importante que le talent et la motivation. Le TP Mazembe dispose actuellement d’un groupe richement experimenté, surtout en Compétitions africaines interclubs. Les Corbeaux ont disputé 5 finales continetales au cours de la dernière décénie et n’ont loupé qu’une seule. De quoi raviver les arguments de ceux qui disent que :
Mazembe sait comment remporter l’étape finale ?

3. Jamais un sans deux

Dans l’histoire du club Lushois sur le continent noir,les doublés ont une place de choix. Ils incarnent une insatiable tradition, une légendaire accoutumance, le tout pour faire de Mazembe une équipe hors pair, un club surdimensionné.
L’on se souviendra que les deux premières coupes des Corbeaux en C1 ont été remportées sur un stage d’enchainement (1967-1968).
En 2009 et 2010, le club du sud de la République Démocratique du Congo marque à nouveau l’histoire en remportant consécutivement deux Ligue des Champions.

Dans la vitrine de l’équipe, seul le titre de 2015 manque de jumeau car l’année d’après, les coéquipiers de Koffi Kouame seront rélegués en C2, une compétition qu’ils remportèrent avec tous les superlatifs.

Novembre 2017, les protégés de Moïse Katumbi jouent leur 6ème finale en 8 ans, le moment tombe bien, l’évenement les trouve dans une majestueuse position ; potentiels candidats à leur propre succession. Un doublé de la C2, ce n’était jamais arrivé aux Congolais. Seul CS Sfaxien le fait mieux. Mais, *un grand ne marche pas selon l’histoire, c’est lui qui l’écrit par contre.*
Tout force à croire que le Tout Puissant Mazembe est à la porte d’un nouveau doublé, synonyme d’un nouvel exploit historique.

Bonne chances aux Corbeaux.

Footrdc.com

Vous pourriez aussi aimer